Ecoutez Radio Sputnik
    Anders Breivik pleure devant le tribunal

    Breivik: mes conditions de détention sont inhumaines, ma console est trop vieille

    © Photo. capture d'écran, YouTube
    International
    URL courte
    Affaire Anders Breivik (52)
    37228
    S'abonner

    Le tueur d'extrême droite norvégien Anders Behring Breivik avait porté plainte devant le tribunal au sujet de ses conditions de détention "inhumaines". Le tribunal a répondu par l’affirmative à sa demande.

    En se plaignant, le meurtrier Anders Breivik avait affirmé qu'il était détenu dans des conditions affreuses: le café est servi froid et les repas sont réchauffés au four à micro-ondes.

    En outre, le condamné est indigné du fait qu'il a été isolé des autres prisonniers et qu'il ne lui a pas été permis de communiquer avec ses compatriotes extrémistes. Mais la chose la plus terrible… Oh, grand Dieu! M. Breivik est obligé d'utiliser l'ancien modèle de la console de jeux PlayStation.

    "C'est pire que la torture par l'eau", a déploré le détenu.

    C'est si triste qu'il faut jouer le plus petit violon du monde
    C'est si triste qu'il faut jouer le plus petit violon du monde

    L'avocat du tueur, Oeystein Storrvik, affirme que M. Breivik "est très stressé", que les conditions de sa détention violent de nombreuses dispositions de la Convention européenne des droits de l'homme. M. Storrvik ajoute, par ailleurs, que cette question est extrêmement importante pour son client car il passera probablement toute sa vie en prison.

    Le tribunal a répondu par l'affirmative à sa demande.

    "L'interdiction du traitement inhumain et dégradant des prisonniers est l'une des valeurs fondamentales de la société démocratique. Quel que soit le détenu, terroriste ou meurtrier, il a le droit à un traitement digne et humain", déclaré le verdict final.

    Cependant, le juge a ajouté que les autorités pénitentiaires ne violent pas le droit de M. Breivik à la vie privée et familiale.

    Le 22 juillet 2011, après avoir tué de sang-froid 77 personnes, l'extrémiste, qui a maintenant 37 ans, s'était rendu volontairement à la police.

    Le tueur avait été condamné à 21 ans de prison, la peine maximale en Norvège, pour avoir fait exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, tuant huit personnes, puis ouvert le feu sur un rassemblement de la Jeunesse travailliste sur l'île d'Utoya, faisant 69 autres victimes, des adolescents pour la plupart.

    Maintenant, il est détenu dans un régime de très haute sécurité, à l'écart des autres prisonniers.

    Ses contacts avec l'extérieur sont très strictement contrôlés. Sa correspondance est passée au crible par l'administration pénitentiaire et les visites, rarissimes, sont presque exclusivement le fait de professionnels, derrière une paroi de verre.

    Des conditions qui semblent assez strictes, n'est-ce pas? En fait, en prison, M. Breivik dispose de trois cellules, l'une de vie, l'autre d'études et la troisième pour les exercices physiques, avec un téléviseur, un ordinateur — sans Internet — et une console de jeux. Il peut cuisiner et laver son linge.

    Mesdames et messieurs nous vous présenterons un donjon vraiment horrifique que les criminels les plus cruels méritent.

    ​Et encore un peu des prisons norvégiennes.

     

     

    Dossier:
    Affaire Anders Breivik (52)

    Lire aussi:

    Le père d'Anders Breivik écrit sur l'éducation d'un terroriste
    Breivik a déclaré son intention de créer un parti nazi en Norvège
    Breivik a appelé son père à devenir nazi
    Breivik menace de faire une grève de la faim si l’on ne lui donne pas une Sony PlayStation 3
    Tags:
    cauchemar, plainte, prisonniers, tribunal, détention, droits de l’homme, hôtel, prison, Anders Breivik, Norvège
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik