International
URL courte
6373
S'abonner

La chef du Front national Marine Le Pen a l’intention de venir en Grande-Bretagne dans les deux prochaines semaines pour la campagne du Brexit.

Mme Le Pen apparaîtra à côté de la députée britannique au Parlement européen et ancienne du parti UKIP (Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni) Janice Atkinson, rapporte le journal britannique Independent.

Mme Le Pen, comme d'autres politiciens français, est une fervente partisane du Brexit parce qu'elle croit que ce serait une réaction en chaîne de décomposition de l'Union européenne.

"La sortie de la Grande-Bretagne va prouver qu'il est possible de vivre en dehors de l'Union européenne. Soit nous sommes libres, soit nous ne le sommes pas", a déclaré Mme Le Pen récemment.

Mme Atkinson, député européen pour le sud-est de l'Angleterre, a été expulsé de UKIP en mars de l'année dernière après que son chef de cabinet a été accusé d'avoir tenté de cacher ses dépenses du Parlement européen. La police a décidé de ne prendre aucune mesure à cet égard.

La présence de Mme Le Pen au Royaume-Uni va probablement irriter UKIP, notamment le leader du parti, Nigel Farage, qui s’est fâché avec Mme Le Pen au cours des dernières années en déclarant que son parti était raciste et antisémite.

Pour le moment, les Britanniques ne sont pas sûrs au sujet de la sortie de l’Union. Un sondage récent, menés par l’agence de recherches sociales TNS BMRB a montré que 38% des personnes interrogées sont pour l'UE, 34% sont contre et 28% — indécises.

La décision concernant l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne doit être prise à l'issue d'un référendum qui se tiendra le 23 juin.


Lire aussi:

De plus en plus de Britanniques favorables au Brexit
Mick Jagger: no satisfaction sans Brexit!
Les partisans du Brexit en tête dans les derniers sondages
Un Brexit coûterait très cher au Royaume-Uni
Tags:
sondage, UKIP, Front national (FN), Union européenne (UE), Nigel Farage, Marine Le Pen, Royaume-Uni, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook