International
URL courte
12115
S'abonner

Le djihadiste, également impliqué dans les attentats de Paris, avait en outre effectué des jobs d'été au Parlement européen.

Le djihadiste belge Najim Laachraoui, l'un des deux djihadistes qui s'étaient fait sauter dans le hall de l'aéroport de Bruxelles le 22 mars, y avait travaillé comme intérimaire entre 2007 et 2012 avant son départ pour la Syrie, révèle la chaîne de télévision flamande VTM citée par Reuters.

Najim Laachraoui avait également effectué deux jobs d'été au Parlement européen à Bruxelles, en 2009 et 2010, "pour une entreprise de nettoyage", ce qui avait été confirmé par l'institution.

Laachraoui, 24 ans, diplômé en électronique, est considéré comme l'artificier des attaques contre l'aéroport et le métro de Bruxelles (32 morts) et des attentats de Paris de novembre dernier (130 morts).

Des traces de son ADN ont été retrouvées sur du matériel explosif dans la salle de concerts parisienne du Bataclan et au Stade de France ainsi que dans un appartement de la commune bruxelloise de Schaerbeek où ont été confectionnées des ceintures explosives utilisées par les kamikazes. Il avait également loué l'une des planques du commando à Auvelais, près de Namur (sud de la Belgique) et est soupçonné d'avoir été en liaison téléphonique avec certains des assaillants du 13 novembre.

Selon le parquet fédéral belge, il avait gagné en février 2013 la Syrie, où il a rejoint les rangs de l'organisation Etat islamique (EI ou Daech), qui a revendiqué ces deux attentats. 

Sa trace était réapparue le 9 septembre 2015: il avait été contrôlé dans une voiture à la frontière austro-hongroise, sous la fausse identité de Soufiane Kayal, avec notamment Salah Abdeslam, suspect-clé des attentats de Paris.

La chaîne VTM affirme par ailleurs qu'une salle de prière clandestine avait été découverte peu avant les attaques du 22 mars "dans les caves" de l'aéroport, où "du personnel radicalisé se retrouvait pour se réunir et prier secrètement". Elle avait été fermée par l'exploitant. Une liste "d'au moins 50 employés" jugés radicalisés et disposant d'un badge d'accès à l'aéroport a entretemps été établie, selon VTM.


Lire aussi:

La "marche contre la haine" de Bruxelles a rassemblé moins de personnes que prévu
Un des terroristes de Bruxelles apparaît dans un documentaire sur l'intégration
Attentats de Paris: trois nouvelles interpellations mardi à Bruxelles
Un TGV ciblé par des tirs à Marseille
Tags:
terrorisme, attentat, Bruxelles
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook