Ecoutez Radio Sputnik
    Les Allemands, maintenant les Néerlandais, quand Erdogan ciblera-t-il les Français?

    Les Allemands, maintenant les Néerlandais, quand Erdogan ciblera-t-il les Français?

    © AFP 2019 Yasin Bulbul/Presidential Press Service
    International
    URL courte
    Affaire Böhmermann (28)
    45685
    S'abonner

    Aux Pays-Bas, la Turquie rassemble des preuves d'insultes visant le président turc Recep Tayyip Erdogan, rapportent des médias néerlandais.

    Selon le journal néerlandais Volkskrant, le consulat de Turquie à Rotterdam a demandé à plusieurs organisations turques aux Pays-Bas de faire rapport des insultes à l'égard des Turcs, de la Turquie et du président du pays sur les réseaux sociaux, via courriel et/ou courrier postal.

    Ces actions ont provoqué un tollé dans le parlement néerlandais.

    "C'est le bras long d'Erdogan, c'est absolument inacceptable", a indiqué la députée du Parti socialiste des Pays-Bas Sades Karabulut.

    Elle est soutenue par les membres non-inscrits du parlement néerlandais Louis Bontes et Joram van Klaveren. Selon eux, le gouvernement doit prendre des mesures immédiates pour mettre fin à cette interférence indésirable.

    Cette opinion est partagée par plusieurs autres députés. Le parlement du pays prévoit des débats sur cette question, cependant, la date exacte n'est pas encore fixée.

    Selon le journal Volkskrant, cette situation est apparue dans le contexte de l'histoire du présentateur de télévision et comédien allemand Jan Böhmermann qui avait récité publiquement un poème satirique sur M.Erdogan.

    En réponse, le dirigeant turc a lancé un appel au parquet en Allemagne, et le gouvernement allemand a cédé et a finalement autorisé des poursuites pénales contre le journaliste. M.Böhmermann est notamment accusé d'avoir violé l'article 103 du code pénal allemand ("Offense aux organes et représentants d'Etats étrangers") et risque trois ans de prison.

    Recep Tayyip Erdogan et Jan Böhmermann
    © AFP 2019 Sebastian Castaneda - DPA/Britta Pedersen
    Par ailleurs, beaucoup de Néerlandais, y compris d'ascendance turque, ont qualifié ces actions d'inacceptables et, en exprimant leur soutien de M.Böhmermann, se sont également mis à insulter le président turc, y compris sur les réseaux sociaux.

    Maintenant, ils ont peur d'être arrêtés à la frontière turque quand ils se rendront au pays.

    En parallèle, au niveau du gouvernement néerlandais, des discutions ont été entamées sur la question de l'abolition de la loi qui qualifie les insultes visant le chef d'un Etat ami d'infraction pénale. Selon les politiciens, toute personne qui croit être insultée a le droit d'aller au tribunal. Par conséquent, une loi distincte pour des chefs d'Etat est absolument dénuée de sens.

    Dossier:
    Affaire Böhmermann (28)

    Lire aussi:

    Touristes allemands, ne critiquez pas Ergodan lors de vos séjours en Turquie!
    Chewing gum, tweet, cours: pour quoi encore peut-on aller en prison en Turquie?
    Die Zeit: Merkel perd 11% dans les sondages suite au sketch anti-Erdogan
    Un humoriste allemand mis sous protection après avoir récité un poème sur Erdogan
    Erdogan poursuit en justice un humoriste allemand
    Tags:
    insulte, réseaux sociaux, Jan Böhmermann, Recep Tayyip Erdogan, Pays-Bas, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik