International
URL courte
161052
S'abonner

Des hauts gradés du Pentagone et de l'Otan font état de la présence accrue de sous-marins russes, notamment au large de la Scandinavie, de l'Ecosse, en Méditerranée et dans l’Atlantique nord.

Selon le New York Times, le commandant en chef de la marine américaine en Europe et en Afrique  Mark Ferguson constate une augmentation de 50% de l'intensité des patrouilles de sous-marins russes au cours de l'année écoulée. 

Le NYT signale que la Russie s'est dotée de nouvelles classes de  sous-marins qui sont plus silencieux, mieux armés et dont les équipages sont plus compétents. Le pays a en outre modernisé son arsenal nucléaire et étendu ses capacités dans le cyberespace. 

"La compétition entre grandes puissances est de retour", a déclaré le chef des opérations navales de l'US Navy John Richardson. 

A cet effet, le ministère américain de la Défense se propose d'augmenter le financement de la flotte des sous-marins et l’achat d’armements. 

Le Pentagone a proposé de débloquer 8,1 milliards de dollars à l'achat de neuf sous-marins de classe Virginia armés de 40 missiles Tomahawk. 20 millions de dollars seront destinés  à la modernisation de la base de Keflavik en Islande. 

En outre, le Pentagone développe des technologies de décryptage des messages codés échangés entre les sous-marins russes et teste un drone naval anti-sous-marin. 


Lire aussi:

Norvège: un deuxième navire pour traquer les sous-marins russes
Les sous-marins russes dans l'Arctique inquiètent l'Otan
Les USA testent un drone chasseur de sous-marins
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Tags:
compétition, patrouille, sous-marins, OTAN, Pentagone, John Richardson, Mark Ferguson, Russie, Islande, Écosse, Scandinavie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook