International
URL courte
37658
S'abonner

Barack Obama constate que la situation en Syrie s'est améliorée au cours de ces derniers mois et avoue avoir personnellement demandé à Vladimir Poutine d'exercer son influence sur Damas afin qu'il engage le dialogue avec l'opposition modérée.

"Au cours des sept dernières semaines, nous constatons une baisse considérable du niveau de la violence en Syrie. Lundi, j'ai téléphoné à Poutine et lui ai demandé d'exercer des pressions sur le régime de Damas afin que les négociations de Genève se poursuivent, y compris avec la participation d'une opposition modérée", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'issue de négociations avec le premier ministre britannique David Cameron.

Ceci étant dit, le président américain a souligné qu'aux yeux de Washington le président Assad, responsable de la mort de beaucoup de personnes, n'était pas légitime.

"Nous devons mener le dialogue et la quête des solutions exige des dialogues même avec ceux qui ne me plaisent pas. Toutes les parties doivent se réunir à la table des négociations. Mais même ceci (la participation aux négociations, ndlr) ne rendra pas Assad légitime", a poursuivi Barack Obama.

Lire aussi:

Obama: "En vérité, Poutine est scrupuleusement poli, très franc"
Trump: Poutine est bien plus fort qu'Obama
Obama: "La Syrie n'est pas un concours entre moi et Poutine"
Six touristes français tués dimanche au Niger par des hommes armés
Tags:
négociations, opposition modérée, David Cameron, Bachar el-Assad, Barack Obama, Vladimir Poutine, Genève, États-Unis, Russie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook