International
URL courte
51937
S'abonner

La Corée du Nord, l'un des pays les plus opaques du monde, a pour la première fois permis à des touristes étrangers de visiter le métro de sa capitale Pyongyang. Seules deux stations du métro étaient jusqu'ici accessibles aux étrangers.

Plusieurs touristes étrangers ont récemment eu la possibilité de voir toutes les stations des deux lignes du métro de Pyongyang, Chollima et Hyoksin. Ils ont publié des reportages détaillés sur leur visite et des photos inédites.

Les passagers du métro de Pyongyang
© REUTERS / David Guttenfelder
Les passagers du métro de Pyongyang

L'existence même du métro dans la capitale nord-coréenne est parfois mise en doute hors de la Corée du Nord puisqu'il est assez difficile d'obtenir des informations sur la vie dans ce pays.

Il existe même une hypothèse selon laquelle le métro de Pyongyang ne compterait que deux stations, Puhung et Yŏnggwang, construites pour impressionner les étrangers et que ses passagers seraient des acteurs.

 Une station de métro à Pyongyang
© Flickr / Clay Gilliland
Une station de métro à Pyongyang

Il y a même des rumeurs selon lesquelles les coupures de courant empêcheraient les trains de circuler en permanence et même que le réseau serait mis en service seulement pendant les visites de délégations étrangères.

Le schéma du métro de Pyongyang
© AFP 2020 MOIRA PERRUSO
Le schéma du métro de Pyongyang

Les travaux de construction du métro auraient commencé à Pyongyang après un séjour à Pékin de Kim Jong-il, le fils du dirigeant nord-coréen de l'époque, Kim il-sung. Kim Jong-il a été impressionné par le chantier du métro pékinois.

 Une station de métro à Pyongyang
© Flickr / John Pavelka
Une station de métro à Pyongyang

Souhaitant démontrer la supériorité de la Corée du Nord sur son voisin du sud, Kim Il-sing a fait accélérer les travaux de conception pour lancer le chantier du métro en 1968, trois ans avant Séoul (1971).

Pedestrians walk through Puhung (meaning rehabilitation) subway station in the North Korean capital of Pyongyang (File)
© AFP 2020 PETER PARKS
Pedestrians walk through Puhung (meaning rehabilitation) subway station in the North Korean capital of Pyongyang (File)

La Corée du Nord affirme avoir construit son métro toute seule, mais selon les médias, il y aurait des preuves attestant qu'elle aurait coopérer avec des ingénieurs et architectes soviétiques, chinois, tchèques et allemands.

Le métro de Pyongyang serait le plus profond du monde avec des voies ferrées situées à 110 mètres de profondeur. Le style de ses stations rappelle celui du métro de Moscou. Riche en marbres et bronzes monumentaux, il est orné de fresques mettant en valeur les réalisations du socialisme coréen.

 Une station de métro à Pyongyang
© Flickr / groucho
Une station de métro à Pyongyang

Le métro russe de Saint-Pétersbourg peut aussi être considéré comme le plus profond compte tenu de la profondeur moyenne de ses stations.
Les stations du métro de Pyongyang sont nommées d'après des thèmes de la Révolution nord-coréenne, et, cas unique parmi les systèmes de métro du monde, n'ont aucun rapport avec la géographie.

Le métro de Pyongyang
© Flickr / Uri Tours
Le métro de Pyongyang

Le réseau de transport souterrain de Pyongyang a une mission double. Il peut jouer le rôle d'un abri anti-aérien grâce à ses portes d'entrée blindées.

On dit aussi que le métro de la capitale nord-coréenne possède des lignes secrètes utilisées par les dirigeants du pays et que l'armée dispose en outre d'un tunnel passant sous la rivière Taedong.

 Une station de métro à Pyongyang
© Flickr / Marcelo Druck
Une station de métro à Pyongyang

Il y a également des rumeurs selon lesquelles les Chinois ont repoussé la fin de la construction de leur métro à Pékin pour aider les Nord-Coréens.

D'après les médias, les premières rames du métro de Pyongyang, dites DK4, ont été construites par la compagnie chinoise Changchun Railway Vehicles Company Ltd. et rachetées plus tard par le métro de Pékin.

Le métro de Pyongyang
© Flickr / groucho
Le métro de Pyongyang

Des rames de fabrication allemande, provenant de l'U-Bahn de Berlin, circulent dans le métro de la capitale nord-coréenne depuis 1998. Toutes les affiches publicitaires y ont été remplacées par les portraits des dirigeants défunts de la Corée du Nord, Kim Il-sung et Kim Jong-il.

Lire aussi:

Le magnifique métro de Moscou vu par un photographe canadien
Le métro de Moscou fête ses 80 ans
Moscou inaugure sa 200e station de métro
Tags:
fresques, architecture, métro, Pyongyang, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook