Ecoutez Radio Sputnik
    Le logo des JO 2020 de Tokyo

    Confronté à un scandale, Tokyo change son logo pour les JO 2020

    © REUTERS / Thomas Peter
    International
    URL courte
    0 73

    Au Japon, un nouveau logo pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2020 a été dévoilé par le comité d'organisation de ces manifestations sportives.

    C'est une tradition japonaise qui est devenue un élément déterminant dans le choix du nouveau logo. Le comité a choisi un logo avec un motif en damiers connu au Japon à l'époque d'Edo (1603-1867) comme "ichimatsu moyo".

    Selon les organisateurs, ce motif de couleur japonaise traditionnelle bleu indigo exprime l'élégance et la sophistication raffinée dont le Japon est une illustration. 

    ​Composé de trois variétés de formes rectangulaires, le logo représente des pays, des cultures et des modes de pensée variés. Il contient un message "d'unité et de diversité". Par ce logo, les Jeux olympiques et paralympiques 2020 cherchent à promouvoir l'idée que la diversité est une base pour relier le monde.

    Le comité japonais d'organisation des JO 2020 a dû remplacer le précédent logo en raison d'un scandale autour de son design. L'été dernier, son créateur, le graphiste Kenjiro Sano, s'est trouvé au cœur d'une affaire de plagiat. Ces accusations ont été formulées par le créateur du logo du théâtre de Liège, Olivier Debie.

    ​Le 14 aout, le graphiste a déposé plainte devant le tribunal belge contre le Japonais en demandant au Comité international olympique (CIO) de bannir l'emblème scandaleux. Plus tard, le comité japonais d'organisation des JO 2020 a cessé d'utiliser ce logo.

    Lire aussi:

    Jeux Olympiques 2020: Tokyo retire son logo controversé
    JO-2016: ce réfugié syrien, handicapé de guerre, portera la flamme olympique
    La "sirène" qui a sauvé des réfugiés en mer Egée se prépare pour les JO
    JO de Tokyo 2020: le projet de stade abandonné coûtera 44 M EUR
    Tags:
    plagiat, logo, JO 2020, Olivier Debie, Kenjiro Sano, Japon, Tokyo
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik