Ecoutez Radio Sputnik
    Forêt aux Philippines

    Un otage canadien décapité par les djihadistes aux Philippines

    © Flickr/ cyril4494
    International
    URL courte
    25237

    La police philippine a annoncé avoir découvert la tête décapitée d'un étranger sur une île de l'archipel.

    Un otage canadien, John Ridsdel, 68 ans, enlevé le 21 septembre 2015 aux Philippines par les islamistes du groupe Abou Sayyaf avec trois autres personnes, a été exécuté, a annoncé lundi le premier ministre canadien Justin Trudeau cité par les médias.

    "Le Canada condamne sans réserve la brutalité des ravisseurs et cette mort inutile. La responsabilité de ce meurtre commis de sang-froid revient entièrement au groupe terroriste qui a pris la victime en otage", a indiqué M.Trudeau lors d'une brève allocution télévisée.

    ​Les ravisseurs d'Abou Sayyaf avaient réclamé une rançon pour la libération de M.Ridsdel. Quelques heures après l'expiration de leur ultimatum, la police philippine a découvert la tête décapitée d'un étranger sur une île située à 1.000 km de Manille.

    Les trois autres personnes prises en otages par Abou Sayyaf sont le Canadien Robert Hall, 50 ans, le Norvégien Kjartan Sekkinstad, 56 ans et la Philippine Teresita Flor, 40 ans. Les quatre otages se trouvaient dans une station balnéaire sur l'île de Samal, dans le sud des Philippines, au moment de leur enlèvement.

    Selon M.Trudeau, le Canada œuvre toujours pour la libération de Robert Hall.

    Abou Sayyaf a prêté allégeance au groupe terroriste Etat islamique (EI ou Daech) qui contrôle des territoires importants en Irak et en Syrie.

    Lire aussi:

    Une momie retrouvée à bord d’un yacht près des Philippines
    Les Philippines proposent huit bases pour accueillir les polygones US
    Tags:
    décapitation, exécution, islamistes, otage, Abou Sayyaf, Kjartan Sekkinstad, Teresita Flor, Robert Hall, John Ridsdel, Justin Trudeau, Canada, Philippines
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik