Ecoutez Radio Sputnik
    Des virus découverts dans les ordinateurs d’une centrale nucléaire allemande

    Des virus découverts dans les ordinateurs d’une centrale nucléaire allemande

    © AFP 2019 JOCHEN LUEBKE
    International
    URL courte
    1213
    S'abonner

    En Allemagne, un logiciel malveillant a été découvert dans les ordinateurs de la centrale nucléaire de Gundremmingen (Bavière). Le virus avait contaminé le système informatique lié au déplacement de barres du combustible nucléaire, rapporte Reuters citant la société allemande RWE qui exploite le site.

    Les virus "W32.Ramnit" et "Conficker" ont également été découverts sur quelque 18 clés USB et sur des ordinateurs du site, maintenus séparément du système d'exploitation.

    Les virus ne visaient pas spécifiquement la centrale nucléaire, et ne représentent aucun danger pour son système informatique, isolé d'Internet, a rassuré Mikko Hypponen, responsable de la recherche au sein de l'entreprise fournissant les logiciels antivirus F-Secure, basée en Finlande. 

    A l'aide de W32.Ramnit, un pirate informatique peut contrôler le système à distance quand il est connecté à Internet. Il est également conçu pour voler des fichiers des ordinateurs infectés ainsi que pour paralyser la performance du logiciel Microsoft Windows. Conficker est quant à lui capable de se propager grâce aux réseaux informatiques et aux disques amovibles.

    Selon certains spécialistes, le logiciel malveillant aurait pu pénétrer dans la centrale quand des salariés ont rechargé leurs portables avec le port USB dans la cabine.

    L'entreprise RWE a déjà informé l'Office allemand de la sécurité des technologies et a déclaré que des mesures de cybersécurité avaient été introduites.

    Un cas similaire s'est déroulé en 2013 aux Etats-Unis, après qu'un technicien d'une société d'énergie ait inséré une clé USB infectée par un logiciel malveillant dans le système de contrôle de la turbine. L'incident avait suspendu le fonctionnement de la centrale nucléaire pendant trois semaines.

    Lire aussi:

    Hollande confirme la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim
    Le nucléaire, énergie la plus sûre dans un avenir proche?
    Les sangliers de Fukushima, ces victimes des radiations et de la chasse
    Nucléaire: fermer une centrale coûte presque aussi cher que la remplacer
    Tags:
    hackers, clé USB, virus informatique, logiciel, centrale nucléaire, centrale nucléaire de Gundremmingen, Conficker (virus), W32.Ramnit, RWE AG, F-Secure, Mikko Hypponen, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik