Ecoutez Radio Sputnik
    Syrie

    L'Onu appelle Moscou et Washington à sauver le cessez-le-feu en Syrie

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    Trêve en Syrie (2016) (220)
    13118

    Selon l'envoyé spécial de l'Onu sur la Syrie Staffan de Mistura, la trêve mise en place dans le pays en février est en danger et risque de voler en éclats à tout moment.

    Le diplomate a appelé la Russie et les Etats-Unis à élaborer une nouvelle initiative pour la Syrie en vue d'empêcher une escalade du conflit dans le pays.

    "Les succès exceptionnels réalisés par la Russie et les Etats-Unis en matière de règlement pacifique de la crise syrienne doivent être soutenus en permanence", a annoncé M.de Mistura.

    En ce lien, il a invité Moscou et Washington à intervenir pour obtenir la reprise des négociations de paix entre les parties syriennes à Genève, suspendues depuis la semaine dernière en raison de l'intensification des combats sur le terrain.

    Toujours selon lui, les deux pays doivent mettre sur pied une réunion ministérielle rassemblant les pays qui font partie du Groupe de soutien international à la Syrie (ISSG).

    D'après les données dont disposent les Nations unies, en dépit du régime de cessez-le-feu en vigueur, la situation en Syrie s'est sérieusement aggravée ces dernières semaines. Un Syrien est abattu toutes les 25 minutes, et un blessé toutes les 13 minutes.

    Au total, plus de 270.000 personnes ont trouvé la mort depuis le début de la guerre en Syrie en mars 2011.

    Dossier:
    Trêve en Syrie (2016) (220)

    Lire aussi:

    Syrie: l'intervention russe a fait basculer le cours de la guerre civile
    L'opposition annonce le début d'une contre-offensive en Syrie
    Ahrar al-Sham rejoint le Front al-Nosra en Syrie
    Moscou hostile à tout "plan B" américain en Syrie
    Tags:
    conflit, crise syrienne, diplomatie, cessez-le-feu, négociations, hostilités, Groupe de soutien international à la Syrie (ISSG), ONU, Staffan de Mistura, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik