Ecoutez Radio Sputnik
    Photo d'illustration

    Le Conseil de l'Europe accuse Kiev et Ankara d'intimider les médias

    © Flickr / BlondieISFC
    International
    URL courte
    La Turquie bloque le site de Sputnik (25)
    16275
    S'abonner

    La Turquie et l'Ukraine ont essuyé les critiques du Conseil de l'Europe qui a exprimé sa préoccupation suite à la situation des médias dans ces pays et les poursuites des journalistes.

    La pluralité des médias est insatisfaisante dans 26 des 47 Etats membres du Conseil de l'Europe, a estimé le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjorn Jagland, présentant son rapport annuel sur la démocratie, les droits de l'homme et l'Etat de droit en Europe.

    "Les cas d'intimidation de journalistes et de couverture déséquilibrée des événements dans les médias de masse sont une source de préoccupation en Albanie, en Azerbaïdjan, en Moldavie, en Ukraine et en Turquie", a-t-il précisé.

    Parallèlement, l'ONG américaine Freedom House a donné son évaluation de la liberté de la presse dans le monde. L'oganisation a constaté qu'en 2015 elle avait atteint son point le plus bas en 12 ans, liant cette tendance à la pression des forces politiques, criminelles et terroristes.

    Les auteurs du rapport ont cité la Turquie sur la liste des pays où la liberté de la presse a connu le plus net recul au cours de l'année dernière. Quant à l'Ukraine, elle est classée parmi les Etats où cette liberté est "partielle".

    Rappelons qu'Ankara est parti au cours de ces derniers mois en guerre contre les médias. Après avoir resserré l'étau autour des médias locaux, les autorités turques s'en sont prises à la presse étrangère: en quelques jours, les autorités turques ont réussi à expulser des journalistes américain et allemand, bloquer le site de Sputnik-Turquie et enfermer une journaliste néerlandaise en résidence surveillée.

    En Ukraine, c'est les médias russes qui suscitent les profondes préoccupations des autorités. Depuis le début de la crise, Kiev a interdit son territoire à des dizaines de journalistes russes. En outre, dans le souci de "limiter l'accès à tous les types de propagande utilisés par un Etat-occupant" le président Piotr Porochenko a signé en avril une loi interdisant la projection des films russes réalisés depuis le 1er janvier 2014. L'an dernier, l'Ukraine avait déjà interdit sur son territoire un grand nombre de films russes réalisés après la chute de l'Union soviétique, accusés de promouvoir la Russie.

    S'ajoute à cela l'inscription sur la liste noire de 38 livres russes.

    Et de conclure, qu'en près de deux ans que dure la crise en Ukraine, cinq journalistes russes ont été tués en Ukraine.

    Dossier:
    La Turquie bloque le site de Sputnik (25)

    Lire aussi:

    Ebru Umar: "Il n'y a aucune liberté de la presse en Turquie"
    C’est la liberté de la presse que le pouvoir "assassine" en Turquie
    Turquie: la température élevée des relations autorités-presse
    Ukraine: l'accréditation de plusieurs médias russes suspendue
    Hackers: l’Ukraine déclare la guerre aux médias russes
    Tags:
    rapport, liberté de la presse, journalisme, Conseil de l'Europe, Freedom House, Thorbjorn Jagland, Turquie, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik