International
URL courte
2220
S'abonner

La situation dans la ville de Touz Khormatou, située dans la province nord irakienne de Salah ad-Din, s’est aggravée ces derniers temps. Les heurts entre les détachements kurdes de peshmerga et les groupes chiites formés essentiellement par les Turkmènes se poursuivent à nouveau.

La sécurité dans la ville est assurée par les forces peshmerga. Cependant, les combattants chiites ont également de l'influence dans la ville. Le but essentiel de ces combattants est d'assurer la sécurité de la population turkmène dans la région.

Un ordinateur avec des données sensibles de Daech découvert en Irak
© AP Photo / AP Photo via militant website, File
La tension interethnique et interreligieuse qui déchire cette localité irakienne semble avoir des raisons particulières. Mais quelles sont les racines profondes de ces problèmes régionaux?

Les représentants des deux grandes forces politiques régionales, l'une kurde et l'autre turkmène, insistent sur le fait que l'influence politique extérieure domine le conflit dans la ville.

"Cette situation dangereuse peut être ressentie dans la ville, elle est provoquée par des heurts entre les Kurdes sunnites et les Turkmènes chiites… Actuellement, les deux parties ont adopté une tactique d'attentisme. La tension dans la ville est réchauffée par des forces extérieures", explique Faruk Kek Ehmed, chef du Département de l'ordre social de la ville de Touz Khormatou, membre du parti Union des patriotes du Kurdistan, dans un entretien accordé à Sputnik.

Heytem Hasim Muhtaroglu, président du Front turkmène de l'Irak dans la province de Salah ad-Din, souligne, lui aussi, l'augmentation du niveau de tensions et d'agressivité dans la région. Dans le même temps, il estime que les Etats-Unis, qui s'étaient déjà mêlés aux affaires irakiennes à l'époque, continuent d'exercer une certaine influence.

"Lors de la formation de ce système (établi par les Américains, ndlr), les intérêts du groupe ethnique le plus grand dans la ville, les Turkmènes, n'étaient pas pris en considération. Les postes clés dans la municipalité étaient occupés par des Kurdes et dans le conseil régional par des Arabes. Les Turkmènes, qui représentaient la majorité de la population de la ville, n'ont pas reçu de droits correspondants. Cela est devenu la raison du conflit", déclare M.Muhtaroglu.

Depuis 2003, les autorités municipales de la ville sont liées au parti Union des patriotes du Kurdistan. Le gouverneur est membre de ce parti. Des dizaines de milliers de Turkmènes, d'Arabes et de Kurdes habitent dans la région de Touz Khormatou.

Lire aussi:

Une banque de Daech avec 500 M USD en liquide détruite en Irak
7.000 gazelles intoxiquées par les djihadistes de Daech en Irak
Les bombardiers américains B-52 frappent Daech en Irak
Les Etats-Unis envoient des forces supplémentaires en Irak
Tags:
États-Unis, Irak, Kurdistan irakien, Kurdes, Turkmènes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook