International
URL courte
13225
S'abonner

Cela semble absurde, mais demeure un fait: 21 terroristes emprisonnés auraient reçu des allocations de chômage l'année passée en Belgique, d'après l'enquête de l'Onem, organisme chargé de l'assurance-chômage.

L'Onem enquête sur des allocations de chômage touchées indûment par des personnes condamnées pour terrorisme. La bagatelle de dizaines de milliers d'euros aurait alimenté d'ores et déjà ces terroristes "chômeurs", affirme la chaîne flamande VRT.

Et c'est alors que normalement aucune personne condamnée et incarcérée n'a droit à une allocation de chômage.

Au total, 104 personnes ont été condamnées pour terrorisme en Belgique. L'année dernière, un cinquième d'entre elles aurait reçu une allocation de chômage.

"Cela concerne un total de 21 dossiers à propos d'individus ayant combattu en Syrie", a déclaré à la chaîne Jan Geysen, auditeur du travail dans l'arrondissement de Hal-Vilvorde. "Dans notre arrondissement, deux individus sont concernés", poursuit-il.

On découvre également des noms des condamnés dans des dossiers ouverts à Bruxelles, Anvers, Termonde, Ostende et Hasselt. On trouve d'ailleurs ceux liés à Sharia4Belgium.

Entre-temps, tout individu reconnu coupable et se trouvant derrière les barreaux perd automatiquement ses droits sociaux. Ainsi, il ne reste qu'à conclure qu'une faute a probablement été commise.

Lire aussi:

L'UE veut diviser les terroristes en dangereux et utiles
Un des terroristes de Bruxelles apparaît dans un documentaire sur l'intégration
Daech, le cheval de Troie que les USA utilisent partout où ils veulent
Daech se met au business de poissons et de véhicules
Tags:
chômage, allocations, prison, lutte antiterroriste, terrorisme, Bruxelles, Belgique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook