International
URL courte
15694
S'abonner

Berlin s'apprête à déployer ses troupes en Lituanie afin de "dissuader" la Russie. Mais au fait, qu'en pensent les Allemands?

Selon le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung,  Berlin s'est retrouvé devant un choix cornélien. Si l'Allemagne refuse d'envoyer ses militaires sur le flanc est de l'Otan, elle pourrait "offenser" les pays baltes, tandis qu'en l'acceptant, elle détériora ses relations avec la Russie.

La radio Deutschlandfunk a cependant trouvé une excuse pour cette démarche qui consiste à "assurer l'intégrité territoriale des pays de l'Alliance atlantique", en indiquant que certains d’entre eux se sentiraient en "insécurité" à côté de la Russie.

Néanmoins, le fait de "se sentir menacés par la Russie" n'est pas convainquant, estime le député du Bundestag  (parlement allemand) du parti Die Linke (La Gauche) Gregor Gysi.

"Premièrement, il ne s'agit pas de sentiments, la question est de savoir s'il y a une menace réelle. Deuxièmement, ces 250 soldats seraient inutiles en cas de guerre", a écrit M.Gysi sur sa page Facebook.

"Par ailleurs, dans l'histoire, l'Allemagne a envahi la Russie et pas le contraire. Déployer des troupes à la frontière russe signifierait oublier l'histoire et se lancer dans une escalade des relations", a-t-il ajouté.

La vice-présidente du parti de gauche allemand Sahra Wagenknecht a également critiqué les projets du gouvernement allemand.

"Envoyer à la frontière russe des troupes allemandes 75 ans après l'invasion allemande de l'URSS est un acte irresponsable de provocation de la part d'Angela Merkel",  a déclaré Mme Wagenknecht.

Des internautes, à leur tour, ont exprimé leur mécontentement dans des commentaires aux articles des journaux allemands.

"Les frontières avec l'Afrique, la Turquie et la Syrie sont perméables tandis que la menace émane de la Russie", a ironisé un des lecteurs du journal Die Welt.

"On dirait qu'ils veulent aller jusqu'à Stalingrad. Le soldat allemand n'a rien à faire à l'est de l'Oder", a écrit sur Twitter un internaute. 

"L'armée allemande pour dissuader? Ont-ils déjà réparé les fusils?", a plaisanté un autre Allemand en allusion aux problèmes de précision du tir des fusils G36.

D'autres utilisateurs des réseaux sociaux ont noté qu'un bataillon de l'Otan à la frontière russe n'était pas une menace, mais un pur symbole.

"Comme si cela pouvait être une menace pour la Russie ou renforcer l'Otan! Soyons réalistes!", a appelé un lecteur du journal Die Welt.

Auparavant, l'Allemagne a déclaré qu'elle pourrait envoyer ses forces armées en Lituanie dans le cadre d'une mission de l'Otan, si la décision de renforcer la présence des alliés dans la région était prise lors du sommet de l'Alliance prévu en juillet à Varsovie.

Lire aussi:

L'Allemagne prête à envoyer des troupes sur le flanc Est de l'Otan
Nulle expansion de l'Otan dans les prochaines années?
Des milliers de manifestants contre l'Otan à Belgrade
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
Tags:
Internet, frontière, armée, OTAN, Sahra Wagenknecht, Gregor Gysi, Angela Merkel, Lituanie, Berlin, Russie, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook