Ecoutez Radio Sputnik
    François Fillon

    Sanctions antirusses: Fillon dit connaître une issue

    © AFP 2019 Guillaume Souvant
    International
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    23371

    L'Europe et la Russie devraient s'unir pour faire front commun contre le terrorisme en Syrie. En cas de succès de cette stratégie, Bruxelles n'aura pas d'autre choix que de lever les sanctions antirusses, considère François Fillon, ex-premier ministre français et député de l'Assemblée nationale.

    Intervenant vendredi à Lausanne (Suisse) lors d'un débat consacré aux relations entre la Russie et l'Europe et à la recherche des scénarios de sorti de crise, l'homme politique français a évoqué la nécessité de former une alliance militaire avec la Russie pour lutter ensemble contre la menace que représente Daech en Syrie.

    Si la Russie et l'Europe tombent d'accord sur une stratégie unie de lutte contre l'Etat islamique et de règlement politique du conflit syrien, la levée des sanctions sera indispensable, a indiqué M. Fillon, expliquant qu'il ne peut pas y avoir de sanctions entre des alliés.

    Les sanctions antirusses seront lourdes de conséquences, y compris pour l'Europe, a pour sa part déclaré le président du Conseil russe pour les affaires internationales Igor Ivanov, également présent au débat.

    "Les sanctions ont des conséquences géopolitiques sérieuses. Elles désunissent nos pays. Aujourd'hui, des idées antieuropéennes se propagent au sein de notre jeunesse. Cette dernière n'est plus attirée par le modèle social occidental. En même temps, des opinions antirusses grandissent en Europe. Pour nous, les hommes politiques, ceci créera à long terme des problèmes sérieux", a indiqué M. Ivanov.

    Et pourtant, le Russie et l'Europe n'ont pas d'autre alternative que l'alliance. Toutefois, pour rétablir le dialogue, il faut trouver et adopter une nouvelle approche dans les relations entre nos pays. Et ce mécanisme doit fonctionner non seulement au sommet, mais même au niveau de la société civile, a-t-il estimé.

    Les relations entre les pays européens et Moscou se sont aggravées suite au début de la crise en Ukraine et au rattachement de la Crimée à la Russie en 2014. Les Etats-Unis, l'Union européenne et plusieurs autres pays lui ont imposé des sanctions. En août de la même année, la Russie a adopté des contre-mesures ayant interdit l'importation de certaines denrées depuis les pays ayant frappé de restrictions l'économie russe. 

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    Le Quai d'Orsay "prend note" du vote sur l'abolition des sanctions antirusses
    Duplex avec Thierry Mariani suite au vote sur la levée des sanctions antirusses
    Vote sur les sanctions antirusses: mais où sont les Socialistes?
    L'Assemblée nationale soutient la résolution sur la levée des sanctions antirusses
    Plusieurs pays de l’UE diront "niet" aux sanctions antirusses en juin
    Tags:
    relations, lutte antiterroriste, embargo, sanctions antirusses, coopération militaire, Etat islamique, Igor Ivanov, François Fillon, Bruxelles, Russie, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik