International
URL courte
Renforcement de la présence de l'Otan en Europe (296)
41853
S'abonner

L'Estonie, la Lettonie et la Lituanie qui ont adhéré à l'Alliance atlantique en 2004, ont demandé de déployer sur leurs territoires un contingent supplémentaire pour faire face à la prétendue menace russe.

L'Otan examine la possibilité de déployer quatre bataillons en Europe de l'Est, notamment dans les pays baltes et en Pologne, a annoncé le chef du Pentagone Ashton Carter.

"C'est une possibilité évoquée actuellement", a déclaré aux journalistes M.Carter refusant toutefois de révéler d'autres détails.

L'agence Reuters note que l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie qui ont adhéré à l'Alliance atlantique en 2004,  ont demandé de déployer sur leurs territoires un contingent supplémentaire pour faire face à la prétendue menace russe.

Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter réalise une visite en Allemagne du 2 au 4 mai. Selon le Pentagone, il devrait "rencontrer les ministres de la Défense des pays membres de la coalition contre l'Etat islamique". 

En février 2016, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a annoncé que les ministres de la Défense des 28 pays membres de l'Otan avaient approuvé, lors d'une réunion à Bruxelles, une proposition visant à renforcer la présence militaire de l'Alliance en Europe de l'Est, en Méditerranée orientale et en mer Noire. Il a également déclaré que les décisions concrètes sur le renforcement de la présence militaire aux frontières Est de l'Otan seraient adoptées lors d'un sommet de l'Alliance qui se déroulera en juillet 2016 à Varsovie.

Dossier:
Renforcement de la présence de l'Otan en Europe (296)

Lire aussi:

Merkel à Abe: et si le Japon intégrait l'Otan?
L’Otan lance des exercices militaires près des frontières russes
«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Tags:
troupes, présence militaire, bataillon, OTAN, Etat islamique, Pentagone, Ashton Carter, Jens Stoltenberg, pays baltes, Pologne, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook