International
URL courte
Trêve en Syrie (2016) (220)
98765
S'abonner

La soi-disant opposition modérée syrienne pourrait volontairement saper le cessez-le-feu en Syrie, estime le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

Les forces dites de l'opposition "modérée" en Syrie pourraient rester volontairement sur des positions proches de celles du Front al-Nosra (filiale syrienne d'Al-Qaïda), afin de les couvrir contre les attaques ou d'essayer de saper le cessez-le-feu en Syrie, a estimé dans une interview à RIA Novosti le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Le Front al-Nosra, ainsi que les groupes de Daech, n'est pas concerné par le cessez-le-feu établi en Syrie.

"J'ai l'impression — et certaines informations encore non vérifiées le confirment — que ces groupes (de l'opposition "modérée", ndlr.) restent volontairement sur les positions du Front al-Nosra, pour qu'on ne touche pas le Front lui-même", a-t-il indiqué.

M.Lavrov suppose également que ce ne sont pas tant les Américains qui y sont pour quelque chose que leurs alliés dans la région, notamment la Turquie, déjà tristement célèbre pour de nombreux faits témoignant des relations douteuses d'Ankara avec Daech et le Front al-Nosra.

Un "régime de silence" est entré en vigueur à 22h00 GMT le 29 avril dans certaines zones des régions de Lattaquié et de Damas. Il a été observé pendant 24 heures dans la capitale, et sera observé pendant 72 heures dans les zones rurales situées au nord de Lattaquié.

Dossier:
Trêve en Syrie (2016) (220)

Lire aussi:

Les avions russes ont effectué 87 sorties contre Daech en Syrie
"Régime du silence", un moyen de maintenir le cessez-le-feu en Syrie
L'armée syrienne défend Alep contre le Front al-Nosra
L'Armée syrienne libre se déclare bloc militaire unifié
Tags:
opposition modérée, Front al-Nosra, Sergueï Lavrov, Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik