Ecoutez Radio Sputnik
    Nouveau commandant de l'Otan: soyons prêts à lutter contre la Russie

    Nouveau commandant de l'Otan: soyons prêts à lutter contre la Russie

    © REUTERS / Marko Djurica
    International
    URL courte
    Renforcement de la présence de l'Otan en Europe (296)
    12381
    S'abonner

    Le nouveau Commandant suprême des forces alliées en Europe a appelé l'Alliance à poursuivre son renforcement militaire sur le flanc Est pour faire face à la Russie et à la menace terroriste.

    Nouveau commandant, mais vielle rengaine: lors de sa cérémonie de prise de fonctions organisée au quartier général militaire de l'Otan à Mons, en Belgique, le général américain Curtis Scaparrotti a noté que l'Alliance était confrontée à une "Russie renaissante cherchant à s'imposer en tant que puissance mondiale".

    Parmi d'autres défis stratégiques de l'Otan, il a également noté le terrorisme qui "constitue une menace immédiate, comme le monde a pu en être le témoin avec les récentes tragédies à Bruxelles, Paris et Ankara" et l'afflux de migrants et de réfugiés qui "a provoqué des crises économiques, démographiques et humanitaires mettant à l'épreuve le tissu social de l'Europe".

    "Afin de relever ces défis, nous devons continuer à maintenir et à renforcer notre niveau de disponibilité opérationnelle et notre agilité afin d'être capables de combattre ce soir même si la dissuasion échoue", a déclaré le général américain.

    De son côté, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a remarqué que l'organisation était entrée dans une "nouvelle ère d'incertitude". Toutefois l'Otan est, selon lui, "prête et à la hauteur de ce défi".

    Le 4 mai, le général américain Curtis Scaparrotti a succédé au général Philip Breedlove, connu pour ses déclarations virulentes à l'égard de la Russie.

    En février 2015, M.Stoltenberg avait assuré, lors d'une rencontre avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, que les dernières démarches entreprises par l'Otan revêtaient un caractère purement défensif. Le Kremlin avait de son côté maintenu que l'Alliance atlantique créait de la tension supplémentaire, générait de la confrontation et minait le système de sécurité euroatlantique dans son ensemble.

    Dossier:
    Renforcement de la présence de l'Otan en Europe (296)

    Lire aussi:

    Feu vert de l'Otan pour l'ouverture d'une mission israélienne
    L'Otan s'apprête à déployer 4.000 militaires dans les pays baltes
    La Finlande préfère l'amitié avec la Russie à l'adhésion à l'Otan
    Tags:
    déclaration, menaces, OTAN, Curtis Scaparrotti, Jens Stoltenberg, Europe de l'Est
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik