Ecoutez Radio Sputnik
    Destructions en Syrie

    Des dizaines de morts dans un raid aérien contre un camp de réfugiés en Syrie

    © REUTERS / Abdalrhman Ismail
    International
    URL courte
    110489

    L'Onu a confirmé les rapports des médias occidentaux faisant état de dizaines de victimes dans une frappe aérienne contre un camp de réfugiés dans la province syrienne d'Idlib.

    Selon les Nations unies, s'il s'avère qu'il s'agit d'une attaque délibérée, elle sera considérée comme un crime de guerre. On ignore pour le moment qui a mené le raid meurtrier.

    Le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires Stephen O'Brien a fait savoir qu'au moins 30 personnes, dont des femmes et des enfants, avaient péri dans la frappe, tandis que 80 autres ont été blessées.

    Auparavant, les agences AP et Reuters ont rapporté que le camp de réfugiés de Kamounia situé près de la ville de Sarmada avait été visé par un raid aérien. La chaîne de télévision BBC a pour sa part diffusé une vidéo montrant les conséquences de l'attaque provenant des réseaux sociaux.

    Le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest a rejeté toute implication des forces aériennes américaines dans l'incident. Par la suite, le porte-parole du département d'Etat US Mark Toner a déclaré que les Etats-Unis n'étaient pas pour le moment en mesure d'identifier l'auteur de l'attaque.

    Le 5 mai dernier, la Russie et les Etats-Unis se sont mis d'accord pour étendre le régime de cessez-le-feu en Syrie sur la province d'Alep, dont la moitié du territoire est contrôlé par l'opposition anti-Assad et les terroristes du Front al-Nosra. Cette décision a été prise après plusieurs rapports faisant état d'attaques contre des sites civils à Alep, dont des mosquées et des hôpitaux.

    Lire aussi:

    Un hôpital de MSF détruit par un bombardement à Alep
    A Alep, le Front al-Nosra compromet le lancement du "régime du silence"
    Des djihadistes ont tiré 60 roquettes en une heure sur la ville d'Alep
    «Je ne veux pas tuer 10 millions de personnes»: Trump dit qu'il pourrait gagner la guerre en Afghanistan en une semaine
    Tags:
    attaque, crise syrienne, frappe aérienne, victimes, réfugiés, Département d'Etat des Etats-Unis, présidence américaine, ONU, Mark Toner, Stephen O'Brien, Josh Earnest, Idlib, Alep, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik