International
URL courte
3154
S'abonner

Une centaine de journalistes étrangers invités à Pyongyang pour couvrir le Congrès du Parti des travailleurs devront se contenter d’admirer les façades et d’interviewer les passants.

Une première en trente-six ans: la Corée du Nord a inauguré vendredi 6 mai un Congrès du Parti des Travailleurs de Corée. 

Cependant, les journalistes venus des quatre coins du monde afin de couvrir cet évènement inédit n'ont pas été autorisés à pénétrer dans le Palais du 25 avril, à Pyongyang, où se déroule la réunion du parti unique.

Les représentants des médias internationaux doivent ainsi se contenter d'interviewer des passants et d'admirer la façade du bâtiment, pompeusement ornée de portraits géants des anciens dirigeants du pays.

Le menu de congrès ainsi que sa durée restent également inconnus. Selon certains experts, la réunion doit se pencher sur des problèmes intérieurs du pays, aborder les questions relatives au domaine de la défense et délibérer sur le développement de l'économie suite à l'introduction des sanctions contre Pyongyang en raison de ses programmes nucléaires et balistiques. Le Congrès devra entre autres élire un nouveau comité central, qui désignera à son tour le bureau politique.

En outre, on s'attend à ce qu'une pluie de critiques s'abatte sur les Etats-Unis, qualifiés par les médias locaux d’"ennemi juré de la nation nord-coréenne". La Corée du Sud et le Japon ne devraient eux non plus pas être épargnés par les épithètes peu flatteuses. 

Lire aussi:

Pyongyang: "Les USA rejettent toutes nos initiatives de paix"
Pyongyang veut intensifier son potentiel nucléaire face à la menace US
Pyongyang voit rouge suite aux déclarations de la présidente sud-coréenne
Bouclier US en Corée du Sud: Moscou et Pékin exhortent les USA à réviser la décision
Tags:
Congrès du Parti des Travailleurs de Corée, Kim Jong-un, Pyongyang, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook