Ecoutez Radio Sputnik
    Le Front al-Nosra pourrait être derrière l'attaque d'un camp de réfugiés à Idlib

    Le Front al-Nosra pourrait être derrière l'attaque d'un camp de réfugiés à Idlib

    © REUTERS / Khalil Ashawi
    International
    URL courte
    51287
    S'abonner

    Le groupe terroriste Front al-Nosra pourrait être derrière l'attaque qui a visé un camp de réfugiés dans la ville syrienne d'Idlib, a déclaré le ministère russe de la Défense.

    Le camp pourrait avoir été pilonné au moyen de lance-roquettes multiples utilisés par la branche syrienne d’Al-Qaïda dans la région, a indiqué vendredi un porte-parole du ministère.

    "A en juger par la nature des destructions que l’on voit sur les photos et les vidéos, il (le camp de réfugiés à Idlib, ndlr) pourrait avoir été frappé de façon intentionnelle ou par erreur par des lance-roquettes multiples, qui sont maintenant régulièrement utilisés par les terroristes du Front al-Nosra dans cette zone", a indiqué le général Igor Konachenkov.

    Le général Igor Konachenkov a déclaré que depuis le 5 mai, certains médias occidentaux, se référant à l'Observatoire syrien des droits de l'homme situé au Royaume Uni, parlaient d'une frappe aérienne contre un camp de réfugiés dans la ville syrienne d'Idlib, près de la ville de Sarmada.

    "Je voudrais attirer l'attention sur le fait que cette nouvelle est apparue, par une étrange coïncidence, lors du concert de l'orchestre symphonique du théâtre Marinski dirigé par l'artiste russe Valeri Guerguiev" dans la Cité antique de Palmyre, a noté le porte-parole du ministère.

    Il a également ajouté que sur le site de l'Observatoire syrien des droits de l'homme il n'y avait aucune nouvelle sur la frappe aérienne.

    "Il y a seulement un post sur Facebook qui ne précise ni le temps ni la date de cette attaque. Néanmoins, cette information a été ensuite reprise par plusieurs médias occidentaux", selon M.Konachenkov.

    Vendredi le 6 mais, les autorités syriennes ont rejeté toute responsabilité pour la frappe aérienne contre un camp de réfugiés dans la ville syrienne d'Idlib, faisant au moins 30 morts, selon des médias.

    "Certains médias ont annoncé que des avions des Forces aérospatiales syriennes avaient exercé une frappe contre un camp de réfugiés à Idlib, tout cela ne correspond pas à la réalité", lit-on dans le communiqué du commandement de l'armée syrienne cité par l'agence syrienne Sana.

    Lire aussi:

    Moscou dément des frappes aériennes sur un hôpital d'Alep
    L'armée syrienne défend Alep contre le Front al-Nosra
    Un hôpital de MSF détruit par un bombardement à Alep
    Tags:
    camp de migrants, frappe aérienne, terrorisme, réfugiés, Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Front al-Nosra, Al-Qaïda, Igor Konachenkov, Idlib, Palmyre, Royaume-Uni, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik