Ecoutez Radio Sputnik
    Tom et Jerry

    La cause des violences au Proche-Orient? L'Egypte soupçonne Tom et Jerry

    © East News. Album Online
    International
    URL courte
    5413
    S'abonner

    Le chef du service public égyptien d'information Salah Abdel Sadek a accusé le dessin animé Tom et Jerry de promouvoir l'extrémisme et les atrocités dans le monde arabe en décrivant la violence d'une manière risible.

    "Le dessin animé transmet un message selon lequel, oui, je peux frapper quelqu'un, et je peux le faire exploser. Ce qui devient tout à fait naturel dans l'esprit du spectateur", a affirmé M. Sadek tenant un discours à l'Université du Caire plus tôt dans la semaine.

    Concernant les jeux vidéo, ils sont selon M. Sadek devenus une sorte de thérapie pour les jeunes qui souhaitent se distraire des pressions sociales. Au cours des temps, ils commencent à considérer les comportements violents promus par les jeux comme la norme, a estimé M. Sadek. Et les scénarios de ces jeux pénètrent peu à peu leur quotidien…

    "C'est désormais une norme pour un jeune homme de passer de longues heures à jouer, à tuer et à faire couler le sang, et après il est content de lui", a-t-il constaté.

    La déclaration du haute responsable égyptien a déchiré la Toile, certains internautes faisant des remarques ironiques, d'autres étant du même avis que M. Sadek. Plusieurs s'accordent toutefois pour affirmer que le dessin animé Tom et Jerry apprend effectivement aux enfants à élaborer des plans maléfiques et à utiliser des instruments dangereux comme des couteaux ou des armes à feu.

    Lire aussi:

    Les Américains admettent la suprématie russe…dans le dessin animé
    Le Pakistan a son héroïne de dessin animé en burqa
    Des BD mettent en garde les Chinoises contre les Don Juan étrangers
    Ces BD turques qui apprennent aux enfants à mourir en martyr
    L'UE s'attaque à l'esprit des enfants avec des BD de promotion
    Tags:
    dessin animé, extrémisme, atrocités, violences, Proche-Orient
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik