Ecoutez Radio Sputnik
    Les drapeaux de la Russie et des Etats-Unis

    Vu du Proche-Orient, c'est la Russie qui est forte et non les USA

    © Fotolia/ KLimAx Foto
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (1067)
    1780936610

    Au Proche-Orient, la Russie a fait ses preuves en tant que pays prêt à agir, ce qui a changé l'attitude des pays de la région envers les Etats-Unis, estime l'ancien conseiller américain sur le Proche-Orient, Dennis Ross.

    Bien que la puissance militaire américaine au Proche-Orient soit beaucoup plus grande que celle de la Russie, les dirigeants locaux fréquentent plus volontiers Moscou que Washington. Selon M.Ross, les Arabes et les Israéliens ont abandonné M.Obama, le qualifiant d'indécis.

    "L'image est plus importante que la puissance en soi. La Russie est considérée comme un pays prêt à se servir de la force afin d'influencer la balance politique dans la région, et nous non", a-t-il expliqué dans un entretien à Politico.

    Dans le même temps, le président américain voit la situation autrement. Il est persuadé qu'on ne peut appliquer la force pour défendre ses intérêts qu'à une échelle très limitée. A son avis, Moscou échouera dans son intervention militaire en Syrie. Néanmoins, les pays du Proche-Orient, y compris les alliés des Etats-Unis, trouvent normale la politique de Moscou, souligne le diplomate.

    "L'intervention militaire de la Russie a changé du tout au tout la situation en Syrie et, contrairement aux idées d'Obama, a renforcé ses positions sans coûts importants pour elle", a fait remarquer M.Ross.

    D'après lui, l'opération en Syrie a non seulement renforcé les positions du président Bachar el-Assad mais a largement permis à la Russie de sortir de l'isolement.

    De plus, le président américain appelle à présent Vladimir Poutine pour lui demander de l'aide afin de faire pression sur Bachar el-Assad, ce qui montre à qui appartient l'avantage, lit-on dans l'article.

    "Les dirigeants du Proche-Orient s'en rendent compte et comprennent qu'ils doivent mener des négociations avec la Russie pour défendre leurs intérêts", lit-on encore.

    Pour redresser la barre, les Etats-Unis doivent suivre une logique de "coercition". Le diplomate propose de durcir la rhétorique envers l'Iran, de se préparer à l'armement des tribus sunnites en Irak et de menacer la Russie de créer des zones d'exclusion aérienne en Syrie, a conclu M.Ross.

    Une trêve est en vigueur en Syrie depuis le 27 février dernier suite à une entente intervenue entre la Russie et les Etats-Unis. Toutefois, la trêve ne concerne pas les organisations reconnues comme terroristes par le Conseil de sécurité de l'Onu. Les frappes contre Daech, le Front al-Nosra et d'autres groupes terroristes se poursuivent.

    Dossier:
    Situation en Syrie (1067)

    Lire aussi:

    En Syrie, 55 terroristes de Daech tués dans des frappes turques
    Guerre médiatique: les USA versent des millions pour dénigrer les succès russes en Syrie
    Camp de réfugiés attaqué en Syrie: l'Onu ne croit pas à une implication russe
    L'Orchestre symphonique national de Syrie prêt à se produire en Russie
    Tags:
    opération militaire, intervention, Bachar el-Assad, Vladimir Poutine, Barack Obama, Proche-Orient, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • Ugo
      D. Ross à probablement raison sur l'analyse de la situation, bien que personne ne l'ait attendu pour en faire le constat.
      Pour ce qui est des solutions proposées, côté US, juste ajouter qu'ils l'ont dans le fion.
      Ce sont des criminels de guerre, des génocidaires, un jour la note sera présentée.
    • tom patasse
      "Vu du Proche-Orient, c'est la Russie qui est forte et non les USA"

      LOL, mais vous avez un complexe d'infériorité ou quoi ?
    • ELU
      "Pour redresser la barre, les Etats-Unis doivent suivre une logique de "coercition". Le diplomate propose de durcir la rhétorique envers l'Iran, de se préparer à l'armement des tribus sunnites en Irak et de menacer la Russie de créer des zones d'exclusion aérienne en Syrie, a conclu M.Ross.
      C'est synonyme de terrorisme Monsieur Ross, sinon l'inverse est bien possible... en tous lieux... voulez-vous la 3ème?
    • USA Boyen réponse àtom patasse(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      tom patasse, vu la planète terre, ce sont les USA qui sont les plus forts.
    • avatar
      as1568082
      A lire les commentaires de ce "conseiller", on sent ça fait vraiement chier les etatsuniens,de rater tout ce qu'ils touchent,et se faire tailler des costards a tout va par la Russie...
      Bon mais avec ce genre de "conseiller" ça va pas s'arreter là :-) ils n'ont et n'auront qu'a s'en prendre a eux memes...
    • avatar
      mounir.assi
      Le monde a compris qui a la politique juste et qui fabrique toutes les revolutions et les guerres.
      Le monde unipolaire n'existe plus et les USA et l'Europe payeront le prix de tous ces morts et de toutes ces guerres, tres bientot. Il y a toujours le retour du baton.
    • avatar
      "menacer la Russie de créer des zones d'exclusion aérienne en Syrie" oui menacer la Russie avec des S-400, ah merder c'est du matériel russe, bon tant pis ^^
    • en réponse àmounir.assi(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      mounir.assi, j'appelle cela de la clairvoyance lucide ils payeront c'est plus que sûr.
    • avatar
      grandloup74en réponse àUSA Boy(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      USA Boy, oui, bien d'accord : les u.s sont les plus forts en gueule, en cinéma et en foutage de m.... ! En fabrication de fausses révolutions, de guerres, de coups d'États et autres saletés, ils se defendent bien. Sinon, on les a vu à l'oeuvre en efficacité contre le terrorisme en Syrie par ex. ....
      Leurs envoyés en ukraine, blak water et autre academy aussi...
    • Dolinduz
      - "La Russie est considérée comme un pays prêt à se servir de la force afin d'influencer la balance politique dans la région, et nous non"

      Je pense qu'il se plante au moins à 50% dans son analyse. Il est victime de sa vision purement américaine.
      L'usage de la force ? Les USA ne font que cela, partout et n'importe-comment. Même dans leurs relations "diplomatiques" tout n'est que rapport de force et chantage.
      Ce que certains pays (combien ?) ont compris, c'est que la Russie PEUT employer la force (et elle possède une force convaincante) de manière intelligente, ponctuelle et efficace, au service d'une cause et dans le respect de la parole donnée et d'un objectif clairement annoncé !
      Et ça, forcément, pour un américain ce n'est pas facile à comprendre et à admettre.

      Au final, la force n'est pas tant dans les muscles que dans le cerveau ^^
    • USA Boyen réponse àgrandloup74(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      grandloup74, voilà qui est clair.
    • avatar
      RasPoutineen réponse àUSA Boy(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      USA Boy, nananère, c'est eux les plus forts.... non, c'est pas vrai, je vais le dire à la maîtresse, des gosses, quoi!
    • normandieniemen
      Dans le même temps, le président américain voit la situation autrement. Il est persuadé qu'on ne peut appliquer la force pour défendre ses intérêts qu'à une échelle très limitée.
      voici le lien wiki des interventions militaires des usa fr.wikipedia.org/wiki/Interventions_militaires_des_%C3%89tats-Unis_dans_le_monde
    Afficher les nouveaux commentaires (0)