Ecoutez Radio Sputnik
    Situation en Syrie

    Moscou et Washington somment Damas et l'opposition d'épargner les civils

    © REUTERS/ Abdalrhman Ismail
    International
    URL courte
    Trêve en Syrie (2016) (220)
    26233

    La Russie et les Etats-Unis exigent de Damas et de l'opposition qu'ils cessent les attaques contre les populations civiles, dit une déclaration russo-américaine conjointe sur la Syrie publiée lundi 9 mai sur le site du ministère russe des Affaires étrangères.

    Alors que la violence continue de se déchaîner en Syrie malgré la signature d'un cessez-le-feu et son entrée en vigueur le 27 février, la Russie et les Etats-Unis tentent de trouver une issue pour rétablir la trêve et mettre fin au bain de sang dans le pays, lit-on sur le site de la diplomatie russe.

    "Nous exigeons des parties qu'elles cessent toute attaque contre les populations civiles, y compris contre les ouvrages d'infrastructure civile et les établissements médicaux", stipule le document.

    En tant que membres du Groupe de soutien à la Syrie, la Russie et les Etats-Unis appellent toutes les parties à mettre en application la résolution 2253 du Conseil de sécurité des Nations unies en date du 17 décembre 2015, en empêchant tout soutien matériel ou financier aux djihadistes de l'Etat islamique (EI ou Daech), au Front Al-Nosra ou à tout autre groupe qualifié de terroriste par le Conseil de sécurité de l'Onu.

    La déclaration enjoint de couper court à toute tentative de ces groupes de franchir la frontière de la Syrie. 

    "Dans ce contexte, les Etats-Unis s'engagent à renforcer leur soutien et leur concours aux alliés régionaux afin de les aider à empêcher le transfert de commandos et d'armes à travers la frontière syrienne, à contrer l'appui financier des groupes terroristes", est-il indiqué dans la déclaration conjointe russo-américaine. 

    Selon ce même document, la Russie travaillera pour sa part avec les autorités syriennes afin de minimiser l'usage de l'aviation dans les régions habitées essentiellement par des civils et occupées par des formations respectant la trêve.  

    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a eu une conversation téléphonique avec son homologue américain John Kerry à l'issue de laquelle ils ont appelé les deux parties au conflit syrien à observer un arrêt des combats. Les deux chefs de diplomatie se sont également mis d'accord sur les mesures à prendre par leurs deux pays en tant que membres du Groupe de soutien à la Syrie.  

    Bien que la cessation des hostilités en Syrie ait été annoncée, les combats dans la province d'Alep font toujours rage. Damas explique la poursuite des hostilités par la nécessité de faire face aux islamistes. Les positions des djihadistes, surtout du Front al-Nosra, sont particulièrement fortes dans cette région du nord du pays. L'Occident et les détracteurs du président syrien Bachar el-Assad accusent pour leur part l'armée syrienne de combattre l'opposition modérée.

    Dossier:
    Trêve en Syrie (2016) (220)

    Lire aussi:

    A l’initiative de la Russie le régime de silence en Syrie est prorogé de 3 jours
    Plus de 50 groupes anti-Assad rejoignent la trêve en Syrie
    Syrie: l'opposition "modérée" pourrait couvrir le Front al-Nosra
    Tags:
    terrorisme, opposition modérée, trêve, population, frontière, djihadisme, Conseil de sécurité de l'Onu, Front al-Nosra, Etat islamique, John Kerry, Bachar el-Assad, Sergueï Lavrov, Washington, Damas, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik