International
URL courte
5781
S'abonner

S'il y a deux ans, l'armée belge avait promis de fournir une importante contribution à la force de réaction rapide de l'Otan, la situation a complètement changé en 2016. La participation des militaires belges aux opérations internationales de maintien de la paix, ainsi qu'aux exercices de l'Otan, est remise en question.

Selon la chaîne télévisée RTL, la raison invoquée est légitime: les soldats belges sont impliqués dans les opérations visant à garantir la sécurité en Belgique dans des conditions de niveau élevé de menace terroriste.

Selon le média, le commandement des forces armées du royaume avait déjà annulé la participation de ses militaires à quatre missions sur les 44 prévues. En outre, la participation à 11 autres missions est remise en question.

Pour le moment, environ 1.576 militaires belges sont impliqués dans l'opération conjointe avec la police afin d'assurer la sécurité dans le pays, 58 autres soldats patrouillent les centrales nucléaires et 40 militaires sont envoyés en renfort dans les prisons belges où le personnel est en grève.

L'Otan compte déployer quatre bataillons en Europe de l'Est pour faire face à la prétendue menace russe. Il lui faudra donc se casser la tête pour engager un nombre suffisant de militaires, si la Belgique se retire.

Lire aussi:

L’Otan multiplie les dépenses par quatre pour muscler son flanc Est
L'Otan s'apprête à déployer quatre bataillons en Europe de l'Est
Aucune excuse pour «ceux qui développent de nouveaux plans d’agression», prévient Poutine le Jour de la Victoire
Un incendie se déclare à bord d'un pétrolier au large de la Syrie
Tags:
terrorisme, soldats, prison, exercices militaires, OTAN, Belgique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook