International
URL courte
1111
S'abonner

Le réseau social a décidé d'empêcher les agences de renseignement US d'utiliser Dataminr, le seul logiciel d'analyse à avoir accès à l'intégralité des tweets employé actuellement à des fins de lutte antiterroriste.

D'après le Wall Street Journal, cette décision s'expliquerait par le fait que Twitter ne souhaite pas paraître trop proche des autorités gouvernementales.

"Nos données sont largement publiques et le gouvernement américain est libre de faire la recension des comptes publics par ses propres moyens, tout comme n'importe quel autre utilisateur", a indiqué Twitter qui détient 5% de l'entreprise Dataminr.

Sur son site, le groupe évoque le croisement des 500 millions de tweets postés chaque jour, avec des entrées de Wikipedia, des titres d'actu, ou des données financières. Sa clientèle se compose non seulement des forces de l'ordre, mais également de médias, de grandes banques et de fonds d'investissement.

La décision de Twitter de bloquer le robinet à tweets pour le renseignement intervient quelques mois après la fin du conflit opposant Apple au FBI. Le Bureau fédéral a demandé à la marque à la pomme de leur fournir une "porte dérobée" dans iOS afin de leur permettre d'accéder au contenu de l'iPhone 5C de l'un des auteurs de la tuerie de San Bernardino.

Le géant de Cupertino a refusé de le faire, provoquant un débat sur l'équilibre entre vie privée et sécurité, et poussant d'autres sociétés technologiques à prendre position.

Lire aussi:

Des comptes Twitter de Daech liés au gouvernement britannique?
Twitter met en garde ses utilisateurs
Les Anonymous piratent plus de 5.000 profils de l'EI sur Twitter
Des hackers soutenant l'EI piratent 54.000 comptes Twitter
Tags:
sécurité, lutte antiterroriste, renseignement, réseaux sociaux, Apple, FBI, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook