Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine

    Ce long chemin jusqu'au pouvoir

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    10361
    S'abonner

    Quels étaient les débuts des leaders actuels de la politique internationale? Voici une petite revue des parcours politiques des vedettes de la scène politique mondiale.

    Vladimir Poutine, président russe
    En 1975, Vladimir Poutine a terminé ses études à la faculté de droit de l'Université de Leningrad (aujourd'hui Saint-Pétersbourg). Affecté au Comité pour la sécurité de l'Etat (KGB), il a travaillé et étudié dans ses structures jusque dans les années 1990, lorsqu'il est devenu conseiller du maire de Saint-Pétersbourg Anatoli Sobtchak, une personnalité très en vue à l'époque. Après avoir travaillé dans les services de renseignement en Allemagne de l'Est, à l'époque soviétique, il s'est consacré à la carrière politique.

    Matteo Renzi, président du Conseil des ministres italien
    Le premier ministre italien a toujours été un homme politique. A l'école déjà il est à la tête de la section écolière du Parti populaire italien. En décembre 1999, à 24 ans, il devient le plus jeune dirigeant de l'organisation provinciale du parti. Le 22 septembre 2001, il est élu coordinateur du projet électoral de centre gauche chrétien La Marguerite, dans la province de Florence. Après la transformation de la coalition en un parti, Démocratie est liberté — La Marguerite, en 2002, il est investi secrétaire provincial. Maintenant, il dirige le gouvernement.

    Dilma Rousseff, présidente du Brésil
    A la fin des années 1960, Dilma participait activement aux activités révolutionnaires au Brésil, défendant l'idée d'une lutte armée contre la dictature militaire. Pendant plusieurs années, elle a fait partie d'organisations armées clandestines, mais ne participait pas directement aux hostilités. En 1970, elle a été arrêtée. En prison, elle a été battue et torturée à l'électrochoc. Fin 1972, elle est sortie de prison. A la fin des années 1980, elle travaillait comme trésorière à la marie de la ville de Porto Alegre. Dans les années 1990, elle présidait une fondation non gouvernementale, avant de se lancer dans la politique.

    Barack Obama, président américain
    Le premier président noir des Etats-Unis a terminé ses études à l'université de Columbia et à la faculté de droit de Harvard. Après avoir été travailleur social, à savoir "organisateur de communauté", dans les quartiers sud de Chicago durant les années 1980, puis avocat en droit civil à sa sortie de Harvard, il enseigne le droit constitutionnel à l'Université de Chicago, de 1992 à 2004. Mais son premier emploi, avant d'entrer à l'université, était au poste d'assistant de recherche, puis comme analyste financier dans un cabinet de consultants (Business International Corporation).

    Angela Merkel
    © REUTERS / Fabrizio Bensch
    Angela Merkel, chancelière allemande
    Angela Merkel a passé, en juin 1978, son examen de fin d'études universitaires en physique, intitulé: "Influence de la corrélation spatiale sur la vitesse de réaction dans les réactions élémentaires bimoléculaires en milieu dense", noté "très bien" par le jury. En 1977, elle épouse le physicien Ulrich Merkel et arrive à Berlin-Est où elle travaille à l'Institut central de chimie physique de l'Académie des sciences et soutient sa thèse de doctorat. Au boulot, Mme Merkel participait activement à la vie politique, étant membre de La Jeunesse libre allemande (mouvement de jeunesse officiel des 14-25 ans). Elle s'est consacrée entièrement à l'activité politique après la chute du Mur de Berlin.

    Bachar el-Assad, président syrien
    Né à Damas, Bachar el-Assad a fait ses études à l'École laïque, un établissement jouissant d'une grande réputation nationale, où il apprend le français et l'anglais. En 1982, il est admis à l'université de Damas et obtient un diplôme en ophtalmologie en 1988. Il effectue quatre années d'internat à l'hôpital militaire de Tichrine, dans la banlieue de Damas. Afin de poursuivre sa spécialisation, il part à l'automne 1992 pour Londres, au Western Eye Hospital. A l'étranger, le futur président participait à des symposiums scientifiques et préférait passer son temps parmi les intellectuels syriens. Outre l'ophtalmologie, il se passionnait pour l'informatique.

    Justin Trudeau, premier ministre canadien

    Après un cours secondaire au collège Jean-de-Brébeuf, il obtient un baccalauréat en littérature anglaise à l'université McGill et un baccalauréat en éducation à l'Université de Colombie-Britannique. En 1994, pour défrayer les coûts d'un voyage avec quelques amis à travers la France, l'Espagne, le Maroc, le Bénin, la Russie, la Chine, la Thaïlande et le Viêt Nam, il travaille comme videur dans une boîte de nuit. De retour au Canada, il est enseignant de français à la West Point Grey Academy et à l'école secondaire Sir Winston Churchill à Vancouver. En 2002, il entreprend des études d'ingénieur à l'École polytechnique de Montréal (2002-2003). Il travaille pour la station de radio CKAC en 2004. De 2005 à 2006, il est inscrit à une maîtrise en géographie environnementale à l'université McGill, spécialisation: géographie de l'environnement.

    Alexandre Loukachenko, président biélorusse
    En 1975, Alexandre Loukachenko a terminé ses études à la faculté d'histoire de l'Institut de pédagogie de Moguilev. En 1985, il a poursuivi son éducation à distance, à la faculté économique de l'Académie agricole de Biélorussie. De 1975 à 1977, il fait son service au sein des troupes gardes-frontières du Comité pour la sécurité de l'Etat de l'URSS. En 1982, il est nommé vice-président d'un kolkhoze puis devient directeur adjoint d'une usine de matériaux de construction. Pendant la pérestroïka, il est élu député au Soviet suprême de Biélorussie et se lance dans sa carrière politique.

    Le président Tayyip Erdogan
    © REUTERS / Murat Cetinmuhurdar/Presidential Palace
    Recep Tayyip Erdogan, président turc
    Encore adolescent, le futur président vendait de la limonade et des brioches dans les rues dangereuses d'Istanbul. En 1973, il a terminé ses études dans un lycée religieux. En 1976, il devient président d'une section jeunesse du Parti du salut national à Istanbul. Diplômé de la faculté des Sciences économiques et commerciales de l'université de Marmara, Erdoğan était joueur de football semi-professionnel de 1969 à 1982. Il été maire d'Istanbul de 1994 à 1999, année où il est arrêté pour avoir lu un poème du nationaliste turc Ziya Gökalp. A sa sortie de prison, en 2001, il fonde le Parti de la justice et du développement (AKP), qui devient, en 2002, la première force politique turque, devenue majoritaire à la Grande Assemblée nationale de Turquie.

    Lire aussi:

    "Erdogan", un burger qui a coûté cher
    Justin Trudeau et la politique par les selfies
    Prendre un selfie avec Assad et son épouse
    La cote de popularité de l'alliance CDU-CSU de Merkel au plus bas depuis 4 ans
    Obama constate la persistance des clivages raciaux aux USA
    Justin Trudeau: une verification et équilibre pour la politique étrangère américaine?
    Tags:
    Justin Trudeau, Dilma Rousseff, Alexandre Loukachenko, Bachar el-Assad, Recep Tayyip Erdogan, Matteo Renzi, Angela Merkel, Vladimir Poutine, Barack Obama
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik