Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine (à gauche) et Shinzo Abe

    Russie-Japon: vers un redémarrage?

    © Sputnik . Sergey Guneev
    International
    URL courte
    8602

    Les trois raisons pour lesquelles la récente réunion Poutine-Abe peut être considérée comme un succès.

    Le 6 mai dernier, le président russe Vladimir Poutine a rencontré à Sotchi le premier ministre japonais Shinzo Abe. Trois raisons permettent de considérer cette discussion comme un succès, a indiqué à Sputnik Toshihiko Ueno, professeur à l'université Sophia (Tokyo) et spécialiste de la politique russe.

    Premièrement, on peut dire que les relations russo-japonaises sont revenues à l'état d'avant la crise politique de 2013 en Ukraine. Plus concrètement, MM Poutine et Abe ont convenu de tenir en juin un nouveau round de consultations bilatérales sur le traité de paix.

    Ils ont également discuté de la coopération entre la Russie et le Japon au sein du Conseil de sécurité de l'Onu et dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Le ministère russe des Affaires étrangères a souligné la nécessité de reprendre les consultations interministérielles dans ce domaine, interrompues en octobre 2013.

    Deuxièmement, les leaders russe et japonais ont convenu de faire une percée dans la signature d'un traité de paix sur la base d'une "approche nouvelle". Le Japon s'apprête à s'en tenir à une vision "globale" sur le problème et au principe d'orientation sur l'avenir, a déclaré la diplomatie nippone.

    Troisièmement, lors de la rencontre de Sotchi, le premier ministre Abe a souligné la nécessité de tenir les négociations dans une atmosphère "calme", en évitant toutes assertions ou actions qui puissent blesser les sentiments des peuples des deux pays.

    C'est ce qui semble être la "nouvelle approche" de la diplomatie japonaise: ne pas accuser les autres peuples de leurs erreurs commises dans le passé, mais essayer de trouver des solutions mutuellement acceptables et mener une politique extérieure "orientée sur l'avenir", a estimé Toshihiko Ueno.

    Lire aussi:

    Chiffre porte-bonheur: la 13e rencontre Poutine-Abe ruine la politique d'isolation US
    Les alliés étasuniens se bousculent en Russie
    Quand un fidèle allié de Washington cherche à le tromper avec Moscou
    Rencontre Poutine-Abe à Sotchi: une opportunité cachée pour Moscou et Tokyo
    Tags:
    Vladimir Poutine, Shinzo Abe, Toshihiko Ueno, Russie, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik