Ecoutez Radio Sputnik
    Un enfant réfugié

    MSF tacle l'Union européenne sur la crise migratoire

    © AFP 2019 Louisa Gouliamaki
    International
    URL courte
    Crise migratoire (printemps 2016) (38)
    9111
    S'abonner

    La crise migratoire a poussé les pays européens à oublier les besoins fondamentaux de l'homme, dénonce l'ONG humanitaire.

    L'accord entre l'UE et la Turquie sur les réfugiés constitue une violation des engagements européens concernant les demandeurs d'asile et crée un précédent dangereux, indique une lettre ouverte de l'organisation humanitaire Médecins sans frontières (MSF) adressée aux leaders des pays européen et aux organisations de l'UE.

    La lettre, diffusée vendredi, est signée par la présidente internationale de Médecins sans frontières Joanne Liu. Selon le document, MSF est préoccupé par le fait qu'en signant l'accord avec la Turquie sur les réfugiés, l'UE a de fait tourné le dos à des milliers de personnes cherchant à fuir la guerre, les mauvais traitements et le désespoir.

    Selon MSF, l'accord avec Ankara rejette de fait la responsabilité de ces personnes sur la Turquie, notamment en échange d'une aide financière se chiffrant à plusieurs milliards d'euros. Il s'agit d'un renoncement sans précédent aux engagements moraux et juridiques durant une époque de migrations forcées, souligne l'ONG.

    En outre, cet accord "empêche les individus d'exercer leur droit d'asile" et viole le principe humanitaire selon lequel l'aide est accordée inconditionnellement à tous ceux qui en ont besoin, fait ressortir le texte.

    Le retour forcé des migrants dans le dernier pays qu'ils ont quitté pendant leur trajet réduit la notion d'asile à un marché dont j'objectif est de renvoyer les réfugiés le plus loin possible des frontières européennes, s'indigne Médecins sans frontières.

    Un tel marché envoie un signal dangereux au reste du monde: les pays peuvent acheter un moyen de ne pas octroyer l'asile. Si de nombreuses nations suivent un tel exemple, la notion même de réfugié disparaîtra, avertit l'ONG.

    Médecins sans frontières appelle les leaders européens à se rappeler du besoin fondamental de l'homme qu'est le besoin d'être protégé de la violence et des persécutions quand il n'y a pas d'autre choix.

    Dossier:
    Crise migratoire (printemps 2016) (38)

    Lire aussi:

    En Europe, plus de 1.000 réfugiés sont enterrés dans des tombes anonymes
    Armer les réfugiés et les renvoyer chez eux, une initiative qui vient de Pologne
    La belle-mère de Nicolas Sarkozy s'engage pour la cause des migrants
    Cette Française quitte son travail pour "procurer un horizon aux réfugiés"
    Tags:
    demandeurs d'asile, crise migratoire, réfugiés, Médecins sans frontières (MSF), Union européenne (UE), Joanne Liu, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik