Ecoutez Radio Sputnik
    La Mecque

    Les Iraniens privés de pèlerinage à La Mecque en 2016

    © Flickr/ Camera Eye
    International
    URL courte
    La crise irano-saoudienne (2016) (46)
    6321

    Téhéran accuse l'Arabie saoudite de "sabotage".

    Les milliers de musulmans iraniens n'auront pas la possibilité d'accomplir leur grand pèlerinage à La Mecque en septembre 2016, a rapporté l'agence iranienne IRNA.

    "Les conditions ne sont pas réunies et il est désormais trop tard pour que les Iraniens puissent aller à la Mecque", a indiqué jeudi le ministre iranien de la Culture et de l'orientation islamique Ali Jannati cité par l'agence. "Le sabotage vient des Saoudiens", a-t-il ajouté.

    Le ministre en a rejeté la responsabilité sur Riyad qui avait rejeté les propositions de Téhéran concernant l'itinéraire du pèlerinage et les mesures de sécurité à prendre pour éviter la réitération de la gigantesque bousculade qui avait provoqué en 2015 la mort de plus de 2.000 personnes, dont plus de 450 Iraniens.

    Il y a également des problèmes de transports et de visas. L'Arabie saoudite interdit toute liaison aérienne en provenance d'Iran et exige que les pèlerins iraniens fassent leur demande de visa dans un pays tiers, alors que l'Iran demande que les visas leurs soient délivrés à l'ambassade suisse à Téhéran.

    L'Arabie saoudite sunnite a rompu les relations diplomatiques, mais également toutes relations économiques et commerciales avec l'Iran chiite en janvier 2016 suite aux attaques de manifestants chiites contre ses missions diplomatiques en Iran. Ces attaques ont quant à elle été provoquées par l'exécution à Riyad d'un haut dignitaire chiite, l'ayatollah Nimr al-Nimr, le 2 janvier.

    Tragédie à La Mecque
    © AP Photo / Directorate of the Saudi Civil Defense agency via AP
    Dans le sillage de l'Arabie saoudite, Bahreïn, la Somalie, le Soudan et Djibouti ont également rompu leurs relations avec l'Iran. Les Emirats arabes unis ont pour leur part décidé de réduire leurs relations diplomatiques avec Téhéran alors que le Koweït et le Qatar ont rappelé leurs ambassadeurs.

    En 2015, quelque 60.000 Iraniens s'étaient rendus à La Mecque pour le grand pèlerinage.

    Chaque musulman adulte, homme ou femme ayant des moyens financiers suffisants et une bonne aptitude physique, doit accomplir un pèlerinage à La Mecque, un des cinq piliers de l'islam, au moins une fois dans sa vie. Le grand pèlerinage (hajj) vers les lieux saints de La Mecque doit être effectué à un moment précis de l'année à la différence du petit pèlerinage (oumra) que les musulmans peuvent accomplir à tout moment. 

    Dossier:
    La crise irano-saoudienne (2016) (46)

    Lire aussi:

    Arabie: 32 personnes jugées pour espionnage au profit de l'Iran
    Iran vs Arabie saoudite : les Saoud en difficultés
    L'ambassade d'Iran au Yémen frappée par l'Arabie Saoudite
    L'Arabie saoudite veut couper la liaison aérienne avec l'Iran
    Le ton monte entre Riyad et Téhéran après la bousculade à La Mecque
    Tags:
    Ali Jannati, pèlerinage, itinéraire, relations diplomatiques, annulation, visas, islam, sécurité, La Mecque, Arabie Saoudite, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik