International
URL courte
Menace terroriste en Europe (341)
3118
S'abonner

"On est en train de rendre visible ce qui existe depuis de nombreuses années", a déclaré l'expert du Geneva Centre for Security Policy Alexandre Vautravers commentant la création d’une cellule spécialisée dans la lutte contre les djihadistes par le Groupe antiterroriste (GAT).

Le Groupe antiterroriste (GAT), qui réunit les services de renseignement européens depuis le 11 septembre 2001, a créé une cellule spécialisée dans la lutte contre le phénomène djihadiste en Syrie et en Irak, selon les informations révélées par les medias. Baptisé JIT Levant, ce sous-groupe rassemble les représentants d'une dizaine d'agences de renseignement intérieur qui s'échangent régulièrement des données sur le djihadisme en Syrie et en Irak.

Pour Alexandre Vautravers, expert du Geneva Centre for Security Policy (GCSP), il s'agit juste de rendre les efforts antiterroristes visibles.

"Après les attentats de Bruxelles, il y a eu la volonté politique très forte de créer un groupe de travail, une instance qui puisse relayer des différents responsables des agences de sécurité à l'échelon européen. Il ne faut pas oublier que les attentats à Bruxelles ont eu lieu à quelques mètres seulement des bâtiments de l'UE. Je pense qu'il y a eu volonté de réaliser quelque chose très rapidement", a-t-il déclaré.

Selon M.Vautravers, il faut se rendre compte que ces collaborations entre les services de renseignement et les différents états européens existent déjà. On est en train de rendre visible ce qui existe depuis de nombreuses années.

"Le véritable défi ce n'est pas de créer ce groupe de collaboration. Le véritable effort sera d'harmoniser les processus et les données des différentes agences de renseignement à l'échelle européenne", a-t-il souligné.

D'après lui, des financements supplémentaires seront alloués au fonctionnement de ce groupe, vue l'importance des enjeux au niveau européen. Mais la coordination des polices des différents pays est également nécessaire:

"Vous avez des nombreux services de renseignement pour chaque pays qui ont chacun leur responsabilité, chacun leur zone d'action. Ce qui est frappant, c'est que l'entre-aide dans le domaine du renseignement et le domaine judiciaire fonctionne bien, depuis de nombreuses années. Pour ce qui est de la police, cela fonctionne relativement bien. Dans le domaine d'autre services stratégiques — économique, extérieur — la coopération est 

beaucoup plus discrète et difficile, beaucoup plus au cas par cas", a constaté M.Vautravers.

"On peut espérer que l'harmonisation des différentes agences, des processus et des canaux de coopération, donnent une amélioration dans ces autres domaines", a-t-il conclu.

Dossier:
Menace terroriste en Europe (341)

Lire aussi:

La France durcit la lutte contre le financement du terrorisme
Attentats de Paris: les ayant droit exonérés des impôts des victimes
Terrorisme: 101 personnes arrêtées en France depuis janvier
Etat d'urgence: le Sénat vote la prolongation jusqu'à fin juillet
Tags:
lutte antiterroriste, terrorisme, Geneva Centre for Security Policy (GCSP), Groupe antiterroriste (GAT), Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook