Ecoutez Radio Sputnik
    Extrême-Orient: Moscou invite les investisseurs étrangers

    80% des Britanniques prêts à déménager en Russie

    © Sputnik . Aleksander Liskin
    International
    URL courte
    211016

    Presque huit habitants du Royaume-Uni sur dix songeraient sérieusement à quitter leur pays natal pour émigrer en Russie, d'après un sondage.

    Déçus par la vie au Royaume-Uni, 78% d'environ 25.000 Britanniques ont répondu par l'affirmative à la question d'un sondage "Aimeriez-vous émigrer en Russie en échange d'un terrain gratuit?" réalisé par le journal Express.co.uk.

    Le territoire de Krasnoïarsk (Extrême-Orient russe)

    Le sondage a été lancé suite à l'adoption le 2 mai dernier par le président russe Vladimir Poutine d'une loi offrant un hectare de terres arables à chaque citoyen russe souhaitant s'installer en Sibérie.

    La taïga en Extrême-Orient russe

    Les personnes captivées par cette idée expliquent leur choix par la beauté des paysages de l'Extrême-Orient et la manière sensée de Vladimir Poutine de gouverner le pays.

    "Quand j'ai appris cette nouvelle, j'en ai immédiatement parlé avec ma femme. Il y a beaucoup de romantisme dans cette idée de retour à la nature dans une région si éloignée. Cela mettrait notre courage à l'épreuve. Nous sommes en outre déçus par la vie au Royaume-Uni. Nous sommes tous asservis, nous ne savons pas ce qui se passe", a déclaré un participant au sondage, Simon Sharp, à Express.co.uk.

    Selon lui, le changement de la situation démographique et l'urbanisation des zones rurales sont aussi des raisons pour songer à émigrer en Russie.

    Le Kamtchatka

    Un autre participant au sondage a déclaré: "J'aime tout ce que fait maintenant Vladimir Poutine. Si j'avais 30 ans de moins, je serais déjà parti là-bas".

    Parmi d'autres raisons de quitter le Royaume-Uni fournies par les personnes interrogées figure le prochain référendum sur la sortie britannique de l'UE où les Britanniques peuvent dire non au Brexit. Ceux qui souhaitent émigrer en Russie préfèrent se rendre dans l'Extrême-Orient russe que de vivre selon les lois européennes.

    "Merci pour votre offre généreuse, M.Poutine. Si nous ne quittons pas l'UE, beaucoup d'entre nous accepteront votre invitation dans l'avenir", a déclaré une personne citée par le journal.

    Au Royaume-Uni, la côte de popularité du premier ministre David Cameron et du dirigeant du Parti travailliste Jeremy Corbyn est inférieure à 35%, alors que le président russe Vladimir Poutine bénéficie du soutien de 82% des citoyens russes.

    Les Britanniques ne sont pas tous séduits par l'idée de cultiver des terres en en Extrême-Orient. Beaucoup d'entre eux redoutent le froid de cette région où les températures peuvent tomber à —47°C, ou bien les piqûres de moustiques en été et les attaques d'ours affamés en hiver.

    Toutefois, l'ambassade de Russie à Londres a confirmé au journal qu'un certain nombre de Britanniques "se sont déjà dits intéressés par le projet" dont la réalisation commencera en été 2016.

    La "Loi sur un hectare en Extrême-Orient" prévoit l'attribution gratuite et pour une période de cinq ans de terrains d'une superficie d'un hectare aux citoyens russes qui s'installent en Iakoutie, au Kamtchatka, dans les territoires du Primorié, de Khabarovsk, les régions de l'Amour, de Magadan et de Sakhaline, dans la région autonome juive (du Birobidjan) et le district autonome des Tchouktches. Le terrain pourra devenir la propriété de l'utilisateur au bout de cinq ans s'il est exploité, sinon il sera confisqué. 

    Le territoire de Krasnoïarsk (Extrême-Orient russe)

    Les résidents de l'Extrême-Orient seront les premiers à bénéficier de cette offre. Les habitants des autres régions russes auront le droit de demander un terrain gratuit à partir de février 2017.

    Lire aussi:

    L’étrange amitié d’un ours et d’un blaireau dans l’Extrême-Orient russe
    La Corée du Sud veut s’unir avec la Russie pour développer l'Extrême-Orient
    Forum de Vladivostok: propulser le développement de l'Extrême-Orient
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Tags:
    terres arables, émigration, cote de popularité, sondage, Vladimir Poutine, Extrême-Orient, Royaume-Uni, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik