Ecoutez Radio Sputnik
    Des Femens

    Des Femen tombent le voile devant Tariq Ramadan

    © AP Photo / Michel Euler
    International
    URL courte
    181722
    S'abonner

    Des Femen ont perturbé, seins nus, une conférence de l'islamologue suisse controversé Tariq Ramadan, samedi lors du grand rassemblement musulman annuel du Bourget, près de Paris, a-t-on appris auprès des militantes et de l'organisation.

    Un café-débat sur le thème "L'islam politique existe-t-il?" organisé ce samedi 14 mai au Bourget par l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) a été marqué par l'arrivée sur scène des Femen. Alors que Tariq Ramadan discourt devant une salle pleine, plusieurs femmes couvertes d'un voile islamique montent sur l'estrade. 

    Selon l'AFP, arrivée à quelques mètres de cette personnalité aussi populaire que contestée, une  jeune femme  ôte sa tenue pour dévoiler sa poitrine nue. Elle est rejointe par trois autres militantes aux torses également dévêtus, qui scandent  "Allah is not a politician" (Allah n'est pas un homme politique), avant que le service d'ordre ne les dirige vers la sortie.

    Dans un communiqué, l'organisation féministe, habituée à ce genre d'actions, a expliqué qu'elle "proteste contre la venue de prédicateurs intégristes lors d'un rassemblement visant à politiser les musulmans de France sous l'égide des Frères musulmans".

    "Notre but est de s'opposer aux ambitions politiques de l'islam", a expliqué à l'AFP Inna Shevchenko, porte-parole des Femen à Paris.

     

    Lire aussi:

    Bienvenue à Paris! Femen frappe à nouveau pour la visite du président iranien
    Femen: plainte de la part des organisateurs du Salon musulman
    Des Femen perturbent un salon musulman à Pontoise
    1er mai à Paris: trois Femen aux seins nus interrompent un discours de Marine Le Pen
    Tags:
    organisation féministe, actions, Union des organisations islamiques de France (UOIF), Femen, Inna Shevchenko, Tariq Ramadan, Le Bourget
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik