Ecoutez Radio Sputnik
    Destroyer équipé d'un système antiaérien Aegis

    Les USA entourent la Chine d'un système ABM global

    © Photo. Republic of Korea Armed Forces
    International
    URL courte
    22998
    S'abonner

    Les futurs exercices nippono-américano-sud-coréens font monter la tension. Moscou et Pyongyang préoccupés.

    La République de Corée, les Etats-Unis et le Japon devraient entamer les premières négociations tripartites sur la défense antimissile, selon les médias. Au large d'Hawaii, les marines des trois pays devraient s'adonner à des exercices de détection des tirs de missiles depuis le territoire de la Corée du Nord et de leur trajectoire.

    Les exercices se dérouleront sur fond de pourparlers entre Washington et Séoul sur un éventuel déploiement dans le sud de la péninsule coréenne d'un système de missiles antibalistiques américain THAAD. Prétexte officiel: contenir le potentiel de missiles de la RDPC. Or, la Chine, pour sa part, s'oppose à ce déploiement, soupçonnant une tentative de dissuasion à son encontre.

    Des experts font d'ailleurs ressortir deux circonstances fondamentales. Primo, les trois parties s'étaient entendues pour déployer l'ABM américain en Corée du Sud le 19 avril. Soit après la rencontre du président américain avec son homologue chinois Xi Jinping, le 31 mars à Washington, lorsque ce dernier a expliqué à Barack Obama la position chinoise face à l'éventuel déploiement de l'ABM américain en Corée.

    Secundo, avant que la tenue des exercices tripartites n'ait été confirmée, les chefs des diplomaties russe et chinoise, Sergueï Lavrov et Wan Yi, ont appelé les Etats-Unis à renoncer au déploiement du système THAAD en République de Corée. Il s'agit de porter préjudice à la sécurité stratégique de la Chine et de la Russie, a déclaré M. Wan. Sergueï Lavrov a mis en garde les Etats-Unis contre l'utilisation du facteur nord-coréen comme un prétexte pour augmenter le potentiel militaire dans la région et le déploiement d'un bouclier antimissile global.

    Pyongyang a vivement critiqué les exercices américano-sud-coréens qui se sont achevés en avril. Il n'a pas exclu notamment la possibilité de recourir à son potentiel de dissuasion nucléaire. De nouveaux exercices risquent de provoquer une reprise des tensions autour de la Corée du Nord et dans les relations sino-américaines.

    La Chine dénoncera certainement ces exercices, car il s'agit d'impliquer la république de Corée dans le système antimissile global des Etats-Unis, estime Vladimir Evseïev, directeur russe du Centre d'études socio-politiques. Cette initiative signifie que le Japon, la Corée du Sud et les Etats-Unis pourraient créer un groupe naval composé de croiseurs et de destroyers dotés de système d'armes naval Aegis et de missiles antimissiles SM-3. Hypothétiquement, ces navires sont capables d'intercepter les missiles tirés par la Chine, selon lui. Il est possible que les futurs exercices constituent le premier pas vers le déploiement de ce groupe, suppose l'expert.

    Lire aussi:

    Missiles hypersoniques russes: les USA cherchent une parade
    La Chine teste un missile balistique capable d’atteindre les USA
    Le bouclier antimissile US peu efficace contre l'Iran et la Corée du Nord
    Bouclier US en Corée du Sud: Washington rassure Moscou
    Tags:
    défense antimissile, système antimissile THAAD, ABM, Corée du Sud, Corée du Nord, Japon, Russie, États-Unis, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik