International
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
23032
S'abonner

Des propagandistes du groupe terroriste Etat islamique (EI ou Daech) affirment que "l'homme qui se fait raser la barbe… devient une femme".

La police islamique de Daech a rendu obligatoire le port de la barbe pour les habitants de plusieurs villes irakiennes. Un homme qui a fui Mossoul a expliqué les raisons de cette campagne à Sputnik.

"Quand tous les hommes porteront des barbes et des pantalons raccourcis, les djihadistes pourront facilement se faire passer pour des civils, parce qu'ils voient que l'armée syrienne et les unités de volontaires avancent très vite et s'approchent de Mossoul. Chez nous, tout le monde porte désormais de longues barbes", affirme-t-il.

Selon lui, les hommes refusant d'obtempérer à l'interdiction de se raser la barbe risquent d'être condamnés à des coups de fouet, à une amende dont le montant varie entre 20 et 400 dollars ou de passer au moins trois semaines en prison, temps nécessaire pour laisser pousser la barbe.

Les hommes doivent en outre porter des pantalons raccourcis comme le font les djihadistes.

Selon le témoin, les salons de coiffure de Mossoul ont été placés sous surveillance. Ils n'ont désormais le droit de raser que la tête de leurs clients.

Un habitant d'une autre ville irakienne, Falloujah, a raconté à Sputnik que deux jeunes hommes ont déjà été punis de coups de fouet pour s’être rasé la barbe.

"Un juge local de Daech a condamné un homme à une amende de 400 dollars. On a arrêté 15 hommes rasés qui portaient de longs pantalons dans le quartier de Sabaa Nisan. Leur sort demeure inconnu", a ajouté l'habitant de Faloujah.

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

7.000 gazelles intoxiquées par les djihadistes de Daech en Irak
Irak: pressés par l'armée, les djihadistes fuient vers la Syrie
17 djihadistes de Daech dont un commandant éliminés en Irak
Des dizaines de "déserteurs" enterrés vivants par Daech en Irak
Tags:
barbe, islamistes, amende, prison, djihadisme, Falloujah, Mossoul, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook