International
URL courte
5024
S'abonner

La National Security Agency (NSA) des Etats-Unis, connu particulièrement pour sa surveillance électronique, a déployé des milliers d'agents dans les "points chauds" d'Irak et d'Afghanistan, a annoncé le directeur adjoint de l'agence.

Dans une interview à Fox News, le directeur adjoint de la NSA Rick Ledgett a donné un aperçu du programme baptisé Real Time Regional Gateway (RT-RG).

"Depuis 2001, nous avons déployé 5.000 experts de la NSA en Irak et 8.000 en Afghanistan — et en tout 18.000 dans les zones hostiles à travers le monde", a déclaré M.Ledgett se gardant néanmoins de mentionner les autres points de déploiement. L'agence, un des plus grands services de sécurité des Etats-Unis, cache soigneusement les données concernant ses opérations.

Selon le directeur adjoint, la NSA a commencé à déployer ses agents dans les "points chauds" afin de devancer les terroristes locaux. Les spécialistes de la NSA utilisaient la technologie "Big Data", qui traite de gros volumes d'informations interceptées afin de les faire servir immédiatement sur le champ de bataille.

"Il (le logiciel spécial, ndlr) peut connecter par exemple un numéro de téléphone à une location, à une activité et acheminer l'information à un analyste qui pourra alors contacter le convoi par radio et leur dire: +Hey, il semble y avoir une embuscade qui vous guette sur ce point, prenez à gauche ou à droite, ou empruntez une autre route", a expliqué M.Ledgett.

Interrogé sur les dommages collatéraux — victimes involontaires au sein de la population civile — dans les zones de conflit armé, M.Ledgett s'est contenté d'indiquer que le programme avait réduit ces chiffres, sans mentionner d'autre détail.

Lire aussi:

En Irak, Daech force des passants à servir de bourreaux
Irak: des hommes armés ouvrent le feu sur un café, au moins 12 morts
La justice US diffère l'interdiction d'espionnage par la NSA
«Tu vas en prendre plein la gueule»: un maire met en garde Macron qui prépare son tour de France
Tags:
services secrets, renseignement, Afghanistan, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook