International
URL courte
13210
S'abonner

Le Comité national olympique formera un groupe de juristes indépendants chargé d'examiner les conditions d’attribution des Jeux Olympiques à Tokyo, a déclaré le président du Comité Olympique du Japon et ancien patron du Comité de candidature de Tokyo 2020, Tsunekazu Takeda.

De son côté, le premier ministre japonais Shinzo Abe a ordonné au ministre de l'Education et des Sports de coopérer pleinement avec l'enquête des juges français qui doivent se pencher sur les paiements suspects effectués avant et après l'attribution des JO de 2020 à Tokyo (entre les mois de juillet et octobre 2013).

D'après les informations du Guardian, la justice française a commencé à s'intéresser aux conditions d'attribution des JO-2020 à la fin de 2015. La découverte de paiements suspects, pour un montant total de 1,3 million d'euros, versés sur le compte de la société "Black Tidings" basée à Singapour, a jeté de l'huile sur le feu.

Si la justice française s'intéresse à ces paiements, c'est notamment dû au fait que la compagnie contrôlée par Ian Tan Tong Han, consultant auprès une filiale de l'entreprise nippone de marketing "Dentsu", est l'un des partenaires de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

Celui-ci aurait ainsi pu entretenir des liens avec Papa Massata Diack, fils de Lamine Diack, ancien membre du Comité International Olympique (CIO) et ex-Président de l'IAAF, et qui est actuellement recherché par Interpol. Selon l'édition, Papa Massata Diack serait au cœur de plusieurs scandales de corruption, d'extorsion de fonds et même de chantage d'athlètes réputés.

A cet égard, le représentant de Shinzo Abe a nié récemment les allégations de corruption proférées à l'encontre du Comité de candidature de Tokyo et a déclaré que cette candidature était "sans tache". Tsunekazu Takeda a expliqué que les sommes citées correspondaient aux "rémunérations légitimes d'un consultant".

La candidature de Tokyo à l'organisation des Jeux Olympiques a été retenue en 2013. Madrid et Istanbul avaient également présenté leur candidature.

Lire aussi:

JO-2016: ce réfugié syrien, handicapé de guerre, portera la flamme olympique
JO de Séoul 1988: une histoire inconnue des camps de concentration modernes
Attirée par la beauté du golf, elle représentera la Russie aux JO
Le logo des JO 2024 de Paris fait scandale
Tags:
enquête, scandale, corruption, JO 2020, Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), Comité olympique du Japon, Comité international olympique (CIO), Tsunekazu Takeda, Shinzo Abe, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook