Ecoutez Radio Sputnik
    11 septembre Memorial

    9/11: l'implication de Riyad devra être prouvée devant le tribunal

    © AFP 2019 Julio Cortez
    International
    URL courte
    Attaques du 11 septembre 2001 aux USA (35)
    7172
    S'abonner

    L'adoption d'une loi autorisant les victimes des attentats du 11 septembre à poursuivre en justice l'Arabie saoudite ne sera sans doute pas approuvée par le président américain.

    Les familles des victimes des attentats du 11 septembre 2001 qui tentent un recours contre le gouvernement saoudien devront tout de même prouver la complicité de l'Arabie saoudite, même si la loi ad hoc est adoptée, a déclaré à Sputnik Mike Rogers, ancien président du comité de renseignement de la chambre des représentants du Congrès américain.

    Le Sénat a adopté mardi un projet de loi permettant aux victimes des attentats du 11 septembre de poursuivre en justice les gouvernements soupçonnés d'être impliqués dans les attaques.

    "Je ne suis pas sûr de comprendre comment cela (l'adoption de la loi, ndlr) pourrait résoudre leurs problèmes, car ils auront à prouver l'implication du gouvernement saoudien dans cette affaire", a indiqué M. Rogers.

    L'ex-sénateur a également exprimé sa préoccupation par le fait qu'avec l'adoption de cette loi, les possibilités de manœuvre du gouvernement américain dans les relations internationales pourraient se voir limiter. Et notamment par le fait que la politique extérieure passe au pouvoir judiciaire.

    En outre, les longs procès risquent de priver les Etats-Unis d'importants instruments diplomatiques, car les relations avec l'Arabie saoudite peuvent changer d'un moment à l'autre. Or, les autorités doivent faire preuve d'une certaine souplesse, a souligné M. Rogers.

    La Maison Blanche avait laissé entendre plus tôt que le président ne signerait pas la loi en question. Son adoption placerait en effet le pays à un "niveau unique de menace" car elle donnerait la possibilité à d'autres pays de poursuivre Washington en justice, avait averti le porte-parole du président américain Josh Earnest.

    Dossier:
    Attaques du 11 septembre 2001 aux USA (35)

    Lire aussi:

    Les attentats de 11 septembre bientôt reconstitués?
    Migrants: Trump prédit un deuxième 11 septembre aux Etats-Unis
    David Petraeus: le dénigrement antimusulman aide les terroristes
    Maintenant, c'est à notre tour: les tribunaux iraniens s'en prendront aux USA
    Tags:
    attentat, justice, attentats du 11 septembre 2001, Mike Rogers, Arabie Saoudite, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik