Ecoutez Radio Sputnik
    EgyptAir Airbus A320 (File)

    Crash d'EgyptAir: les boîtes noires localisées

    © AP Photo / Thomas Ranner
    International
    URL courte
    Crash du vol MS804 d'EgyptAir (53)
    10212
    S'abonner

    Les militaires égyptiens participant à la recherche et à la collecte des débris de l'Airbus d'EgyptAir ont localisé ses boîtes noires, a communiqué une source proche du dossier.

    "Cette zone est située à 3 ou 4 milles marins (environ 5,6 — 7,4 km) de l'endroit où l'avion s'est abîmé", a précisé la source citée par le site du journal égyptien Al-Ahram. 

    Selon la source, les enregistreurs sont recherchés par des sous-marins et des navires de la marine égyptienne dotés d'équipements spéciaux. 

    "Trouver les enregistreurs de vol est prioritaire, c'est pourquoi les débris ne seront pas repêchés avant que leur emplacement ne soit pas déterminé car, en mer, tout bouge, et sans savoir l'emplacement exact des débris il sera impossible de retrouver les boîtes noires immergées", a dit la source. 

    Un Airbus A320 de la compagnie égyptienne EgyptAir assurant le vol MS804 entre Paris et Le Caire a disparu au-dessus de la Méditerranée dans l'espace aérien de l'Egypte dans la nuit du 18 au 19 mai. Il avait à son bord 66 passagers et membres d'équipage. 

    Les opérations de recherche sont menées par les forces aériennes et navales de l'Egypte, de la Grèce, de la France et des Etats-Unis. Vendredi 20 mai, les militaires égyptiens ont annoncé avoir découvert des débris d'avion et des effets personnels des passagers  à 290 km au nord d'Alexandrie. Selon le ministère de l'Aviation d'Egypte, il n'y a pas de survivants.  


    Dossier:
    Crash du vol MS804 d'EgyptAir (53)

    Lire aussi:

    "Absolument aucune indication" sur les causes du crash de l'avion d'EgyptAir
    Un "membre humain", des sièges et valises parmi les débris retrouvés du vol d'EgyptAir
    Vol EgyptAir: impossible de ne pas penser à un acte terroriste
    Tags:
    boîte noire, crash d'avion, EgyptAir, Méditerranée, Le Caire, Egypte, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik