International
URL courte
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)
12412
S'abonner

Après que, mercredi 18 mai, la Vénétie a adopté la résolution sur la reconnaissance de la Crimée en tant que partie intégrante de la Russie, une autre région italienne s'apprête à examiner un projet de résolution similaire en juin.

Le parti italien Ligue du Nord est déterminé à déposer le projet de résolution devant le Conseil régional de la Lombardie, alors que le document a été proposé vendredi par le secrétaire du parti, député du parlement national Paolo Grimoldi.

"Le projet de résolution sera présenté devant le conseil au début du mois de juin. Nous sommes optimistes et espérons qu'il sera approuvé", a déclaré le député.

Le document appelle la giunta régionale (organe exécutif en Italie) à coopérer avec le gouvernement en l'exhortant à "reconnaître officiellement la Crimée en tant que partie de la Russie", reconnaissant ainsi le choix du parlement et du peuple criméens lors du référendum en 2014.

Par ailleurs, la Ligue du Nord entend inciter le gouvernement à lever les sanctions antirusses inutiles qui ne font que nuire aux économies européennes, et surtout à l'économie italienne, a précisé M. Grimoldi.

Plus tôt dans la semaine, le conseil régional (parlement) de la région italienne de Vénétie avait adopté un projet de résolution appelant à reconnaître la Crimée comme partie intégrante de la Russie et à annuler les sanctions antirusses, ayant récolté 27 votes "pour" (sur 51 membres du conseil) et neuf votes "contre", alors qu'un membre s'était abstenu.

La Crimée et Sébastopol ont été rattachés à la Russie à la suite d'un référendum tenu en mars 2014. 96,77% des Criméens et 95,6% des habitants de la ville de Sébastopol (ville criméenne avec un statut particulier) ont voté pour le rattachement à la Russie. La péninsule avait été "offerte" à l'Ukraine par Nikita Khrouchtchev en 1954. Aujourd'hui, l'Ukraine continue de considérer ce territoire comme le sien. La majorité des pays occidentaux soutiennent la position de Kiev et ont introduit des sanctions antirusses en 2014.

Dossier:
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)

Lire aussi:

La Crimée attire les investisseurs italiens
Et si l'Ukraine transformait la Crimée en île?
La Crimée deviendra-t-elle un Hong Kong russe?
La Biélorussie reconnaît de facto le statut de la Crimée
Tags:
levée des sanctions, sanctions antirusses, projet de résolution, Russie, Crimée, Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook