International
URL courte
2150
S'abonner

Le fondateur de l'Australian Rhino Project (Le projet australien pour sauver les rhinocéros), Ray Dearlove, qui a émigré en Australie il y a 30 ans, a l'intention de transporter 80 rhinocéros d’Afrique du Sud en Australie à l’aide d’avions-cargos pour les sauver des braconniers.

Cela coûtera 44.000 dollars américains pour transporter un animal à 11.000 km, tandis que cette grande opération prendra au total quatre ans. Il est prévu d’emmener les animaux dans un parc safari en Australie, dont l'emplacement est tenu secret pour des raisons de sécurité. Selon M. Dearlove, 80 spécimens suffisent pour que les animaux puissent continuer à se reproduire dans leur nouvel habitat en Australie.

Pour le moment, les fonds proviennent de sources privées et d’entreprises. Toutefois, selon la ministre sud-africaine des Affaires environnementales Edna Molewa, certaines questions ne sont toujours pas claires, en particulier, le problème des coûts énormes nécessaires pour mener ce projet à bien.

M. Dearlove a toujours fait face à un défi logistique majeur pour faire vivre son rêve. Les autorités sud-africaines et australiennes ont imposé des exigences strictes en matière de déplacement des animaux.

Les rhinocéros seront placés en quarantaine pendant deux mois avant de monter à bord d'un avion-cargo, puis ils iront directement en quarantaine dans un zoo de Sydney avant d'être emmenés au parc safari.

Le transport interne et transfrontalier d'animaux n’est pas nouveau pour l’Afrique.

Au cours des dernières années, l’organisation Rhinos Without Borders (les Rhinos sans frontières) a réussi à transporter au moins 100 rhinocéros d’Afrique du Sud vers le Botswana voisin, où les parcs nationaux sont farouchement protégés contre les braconniers, dont beaucoup font partie de groupes armés basés au Mozambique.

En mai, le gouvernement sud-africain a refusé de soutenir une campagne controversée pour légaliser le commerce international de la corne de rhinocéros.

Dans le même temps, certains éleveurs affirment que le braconnage ne pourra être arrêté que par des mesures civilisées. En particulier, pour satisfaire une demande énorme provenant des pays asiatiques, ils proposent de "récolter" les cornes de rhinocéros vivants en les anesthésiant.


Lire aussi:

Un zoo norvégien décapite un zèbre et le donne aux tigres devant des enfants
La population mondiale de tigres a augmenté pour la 1ere fois depuis un siècle
Un policier sauve un bébé phoque à Saint-Pétersbourg
Chasse à la baleine: le Japon persiste et signe
Tags:
cornes, braconnage, rhinocéros, transports, espèces menacées, animaux, Edna Molewa, Botswana, Afrique du Sud, Australie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook