International
URL courte
24524
S'abonner

Washington a averti les autorités pakistanaises et afghanes de la frappe aérienne visant le chef des talibans afghans après l'avoir effectuée. On ignore toujours si elle a vraiment tué le terroriste ou des civils.

Samedi, les Etats-Unis ont annoncé avoir effectué un bombardement mené par plusieurs drones au sud-ouest de la ville pakistanaise d'Ahmad Wal, située à proximité de la frontière afghane.

Le raid a visé un véhicule où étaient censés ses trouver des terroristes, et notamment le chef des talibans afghans, le mollah Akhtar Mansour.

Cependant, Washington a informé le Pakistan et l'Afghanistan de la frappe aérienne autorisée par le président américain Barack Obama après l'avoir effectuée uniquement.

Un haut responsable de la Maison Blanche, qui a souhaité garder l'anonymat, a ensuite confié à l'AFP que le mollah Akhtar Mansour avait "probablement" été tué lors de l'opération des forces spéciales américaines. 

Des soldats US en Afghanistan
© Flickr / U.S. Marine/Dexter S. Saulisbury
Selon, Abdullah Abdullah, chef de l'exécutif afghan cité par Reuters, le mollah Akhtar Mansour "a très probablement été tué" lors du bombardement américain.

Des médias pakistanais ont toutefois annoncé que la frappe aérienne avait tué le conducteur et le passager d'un taxi, informe l'agence Chine nouvelle.

La chaîne pakistanaise de télévision Samaa a rapporté que les deux cadavres avaient été transportés dans un hôpital situé près d'Ahmad Wal.

Le porte-parole du Pentagone Peter Cook a quant à lui déclaré que les résultats de l'opération étaient toujours évalués et que les détails seraient annoncés plus tard.

Un des leaders des talibans le mollah Abdul Rauf a confirmé la mort d'Akhtar Mansour, informe l'AFP.

La situation sécuritaire en Afghanistan s'est nettement détériorée au cours des derniers mois. Après avoir pris le contrôle de vastes territoires dans les régions agricoles du pays, le mouvement radical Taliban vise désormais à dominer les grandes villes. Par ailleurs, l'influence du groupe djihadiste Daech a fortement augmenté dans le pays.

Les talibans ont renforcé leur influence à l'issue de l'opération de l'Otan en Afghanistan, ce qui n'a fait qu'aggraver la situation dans ce pays. A l'heure actuelle, le mouvement islamiste radical compte, selon diverses estimations, entre 40.000 et 60.000 combattants en Afghanistan. 


Lire aussi:

Ces bombes US qui soutiennent le terrorisme
Un gouverneur fantôme des talibans liquidé en Afghanistan
En Afghanistan, 60 prisonniers libérés des talibans
Mort de George Floyd: le gouverneur du Minnesota annonce la mobilisation totale de la Garde nationale
Tags:
terrorisme, bombardements, frappe aérienne, Etat islamique, Taliban, Barack Obama, Akhtar Mansour, Ahmad Wal, Pakistan, Afghanistan, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook