International
URL courte
59744
S'abonner

Le service russe responsable du contrôle vétérinaire et phytosanitaire fait état de la présence d'ingrédients génétiquement modifiés dans ces produits.

Le Service fédéral russe de contrôle vétérinaire et phytosanitaire (Rosselkhoznadzor) admet la mise en vigueur d'une interdiction sur l'expédition de fourrages européens, y compris des fourrages complémentaires, en raison du manque de contrôle sur leurs composantes génétiquement modifiées, rapportent les média russes.

L'analyse des ingrédients des fourrages et des fourrages complémentaires a montré que le contrôle des composants génétiquement modifiés de ces produits par les exportateurs européens n'était pas aussi stricte qu'il devrait l'être, a déclaré le porte-parole du service Konstantine Savenkov.

Ceci dit, selon lui, la Russie n'exclue pas la mise en vigueur de restrictions sur les livraisons de ces produits depuis l'UE.

D'après M.Savenkov, des composants non-enregistrés en Russie, y compris du soja génétiquement modifié, ont été découverts dans certains fourrages. Cela signifie que des fourrages contrefaits peuvent, entre autres, être expédiés en Russie.

Le 20 mai, Rosselkhoznadzor a interdit l'expédition de fourrages et de fourrages complémentaires à plusieurs entreprises d'Allemagne, de Danemark, de Pays-Bas, de Finlande et de France. Ces produits contenaient également des ingrédients génétiquement modifiés que les fabricants ont omis de mentionner dans les certificats.

En 2015, la Douma d'Etat (chambre basse du parlement russe) a adopté en première lecture un projet de loi interdisant la culture des plantes à partir des graines issues de la technologie génétique et l'élevage d'animaux génétiquement modifiés.

Le ministère russe de l'Agriculture se prononce également contre la technologie génétique. 


Lire aussi:

Russie : interdiction de l'importation de viandes congelées allemandes
Les fruits et légumes syriens débarquent sur le marché russe
Nouvelles sanctions antirusses du Canada: la Russie va riposter
Un «tueur de chiens» vivant dans l’eau découvert sur une plage australienne - photo
Tags:
OGM, fourrage, Douma d'État, Rosselkhoznadzor, Russie, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook