Ecoutez Radio Sputnik
    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu

    Netanyahu rejette l'initiative de paix française

    © REUTERS / Carlos Barria
    International
    URL courte
    Proche-Orient 2020: une paix universelle est-elle possible? (27)
    37825
    S'abonner

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rejeté lundi le projet français de conférence internationale pour relancer l'effort de paix moribond avec les Palestiniens, proposant à Paris d'accueillir plutôt des négociations bilatérales entre Israéliens et Palestiniens.

    Les négociations bilatérales sont "le seul moyen de progresser vers la paix", a dit M. Netanyahu lors d'une rencontre avec le Premier ministre français Manuel Valls. Il a proposé à M. Valls une "initiative française différente" sous la forme de discussions bilatérales à Paris.

    "J'ai entendu la proposition de M. Netanyahu. Je vais en parler au président de la République" François Hollande, a répondu M. Valls, en visite en Israël et dans les Territoires palestiniens jusqu'à mardi.

    M. Valls rencontrait M. Netanyahu avec l'intention de défendre le projet français de réunir à l'automne une conférence de paix internationale, informe l'AFP. Une réunion d'une vingtaine de pays, au niveau des chefs de la diplomatie et d'organisations internationales est censée jeter les bases de cette conférence le 3 juin à Paris, sans la participation israélienne ni palestinienne.

    M. Netanyahu s'est constamment opposé à l'idée d'une conférence internationale et s'est toujours dit prêt à rencontrer le président palestinien Mahmoud Abbas à tout moment et en tout lieu.

    Dossier:
    Proche-Orient 2020: une paix universelle est-elle possible? (27)

    Lire aussi:

    Paris ne reconnaîtra pas automatiquement un État palestinien si son initiative échoue
    L'UNESCO refuse de qualifier le Mur des Lamentations de lieu saint musulman
    Règlement du conflit arabo-israélien: l'expérience russe est cruciale, selon Abbas
    Tags:
    Benjamin Netanyahu, paix, François Hollande, Manuel Valls, Palestine, Israël, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik