Ecoutez Radio Sputnik
    pétrole

    La Chine pourrait acheter le pétrole russe en roubles

    © REUTERS/ Carlos Garcia Rawlins
    International
    URL courte
    103027541

    Les compagnies chinoises étudient actuellement la possibilité de participer aux futurs échanges de contrats à long terme sur le baril d'Urals à la bourse internationale de matières premières de Saint-Pétersbourg en roubles.

    "Les parties sont d'accord pour étudier les éventuels paramètres et montants des contrats dont le mécanisme de tarification pourrait s'appuyer sur les résultats des échanges de contrats boursiers sur le pétrole exporté conclus à la bourse de matières premières de Saint-Pétersbourg", indique le projet de protocole de la commission intergouvernementale russo-chinoise pour l'énergie dont la réunion est prévue fin mai.

    Il n'est pas seulement question de la participation des Chinois aux échanges de contrats à long terme, mais également d'un recours aux quotas pour déterminer les prix des contrats d'achat de pétrole. Malgré ces formules évasives, il s'agit de la première confirmation de l'intérêt des acheteurs étrangers dans ce nouvel outil.

    A l'heure actuelle, la différence de prix entre le baril de marque Urals et celui de Brent est d'environ 2,5 dollars le baril, et s'il était possible de le réduire d'au moins 0,5 dollars les producteurs pétroliers russes pourraient augmenter leurs recettes d'environ 600 millions de dollars par an.

    "Les compagnies nationales pétrolières de Chine sont effectivement intéressées par une participation aux échanges de contrats à terme pour le baril d'Urals, que nous comptons lancer en novembre, car ils travaillent sur le marché physique", a déclaré le premier vice-président de la bourse de Saint-Pétersbourg Mikhaïl Temnitchenko.

    Le 28 avril, le président de la bourse de Saint-Pétersbourg Alexeï Rybnikov a annoncé que la Russie s'apprêtait à lancer son propre contrat à terme sur le pétrole Urals pour augmenter ses revenus et renoncer au calcul des prix pétroliers en dollars.

    En janvier-février 2016, le prix moyen du baril d'Urals était de 29,69 dollars, soit 1,7 fois moins qu'à la même période en 2015 — 51,81 dollars.

    Urals est la marque du pétrole exporté par la Russie. Il est obtenu à partir d'un mélange d'hydrocarbures des gisements de la Volga, de l'Oural, des districts autonomes de Khanty-Mansiïsk et d'Iamalo-Nenets dans le gazoduc de Transneft. Les revenus des exportations pétrolières représentent près de 40% du budget russe. Le budget fédéral de 2016 a été calculé en prenant pour valeur moyenne un baril Urals à 50 dollars.

    Lire aussi:

    Ex-directeur de Shell: un déficit mondial de pétrole en vue
    La Libye veut relancer ses exportations de pétrole au niveau d'avant-guerre
    Accros au pétrole: comment les pays tentent de survivre à l’or noir bon marché
    Le prix du baril de pétrole pourrait dépasser les 250 USD d'ici 2040
    Tags:
    pétrole, Russie, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik