International
URL courte
393
S'abonner

Suite à un bras de fer avec les services de sécurité américains, la multinationale Apple a décidé de réembaucher l’expert informatique Jon Callas.

Jon Callas, cofondateur de PGP Corporation et membre de l'institution Think Tank Schmoo Groop, avait déjà travaillé chez Apple, rappelle Reuters.

La décision de réembaucher M. Callas, poursuit l'agence, est motivée par de nouvelles prescriptions en matière de sécurité informatique: désormais, l'entreprise compte "avoir un coup d'avance" sur les hackers, aussi bien que sur les services de renseignement américains.

En mars dernier, le tribunal de Californie a demandé au groupe Apple de fournir au FBI un logiciel spécialisé afin d'avoir accès au smartphone du terroriste Rizwan Farook, responsable de la fusillade de San Bernardino.

Le président du groupe Apple, Tim Cook, a rétorqué que cette exigence présentait une menace pour la sécurité des clients, tandis que ses conséquences étaient "hors du cadre légal". Il a également a déclaré, en dépit de la décision du tribunal, que la société ne transférerait pas le logiciel aux services secrets, ajoutant que toutes les données nécessaires avaient été envoyées aux autorités.

Cependant, le gouvernement américain a annoncé, le 4 avril, avoir réussi à débloquer sans l'aide d'Apple l'iPhone de Syed Farook, responsable avec sa femme de la mort de 14 personnes en décembre, dans cette ville de Californie.

On ne sait toutefois pas comment le FBI et le tiers non identifié qui lui a prêté assistance ont réussi à extraire les données du téléphone, ni si la technique peut être réutilisée sur d'autres modèles utilisant une version plus récente du système d'exploitation iOS.

Lire aussi:

La police débloque l'iPhone de San Bernardino sans Apple
Le FBI et Apple poursuivent leur bras de fer judiciaire
Les ingénieurs d'Apple prêts à affronter le FBI
«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Tags:
confrontation, FBI, Apple, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook