Ecoutez Radio Sputnik
    L'ambassadeur russe auprès de l'Onu, Vitali Tchourkine

    Moscou signale à l'Onu la collaboration de sociétés turques avec Daech

    © Photo: REUTERS/Lucas Jackson
    International
    URL courte
    17463

    Plusieurs sociétés turques approvisionnent le groupe djihadiste Etat islamique en composés chimiques qu’on retrouve dans les bombes artisanales utilisées par les terroristes.

    Dans une lettre adressée au secrétaire général des Nations unies, l'ambassadeur russe auprès de l'Onu, Vitali Tchourkine, a indiqué que plusieurs sociétés turques approvisionnaient l'Etat islamique (EI ou Daech) en composés chimiques utilisés pour la fabrication d'engins explosifs artisanaux. 

    "L'analyse des composés chimiques faisant partie des mélanges explosifs utilisés par des terroristes et découverts sur les champs de bataille autour des villes de Tikrit, en Irak, et de Kobané, en Syrie, et l'identification ultérieure des entreprises fabricantes (…) montrent qu'ils ont été soit produits en Turquie, soit livrés dans ce pays sans droit de réexportation", a souligné M.Tchourkine.

    Boîte du gaz
    © AP Photo / Kurdistan Region Security Council

    Une contrebande d’explosifs et de produits chimiques industriels est organisée au profit de groupes terroristes qui opèrent en Syrie et produisent des bombes artisanales à une échelle "quasi-industrielle". Pour ce faire, les djihadistes utilisent des tonnes de nitrate d’ammonium, de nitrate de potassium, de poudre d’aluminium, de nitrate de sodium, de glycérine et d’acide nitrique en provenance de Turquie. 

    Au total, 13 sociétés turques se sont révélées, selon différentes enquêtes internationales, être impliquées dans la chaîne d’approvisionnement des djihadistes. La Turquie est le centre de transit le plus important pour les composés utilisés dans la fabrication de bombes artisanales par Daech.

    Lire aussi:

    En Irak, des terroristes utilisent des substances chimiques venues de Turquie
    Daech achète des composants d'explosifs en Turquie et en Irak
    Ankara "ferme les yeux" sur les crimes sanglants de Daech
    Tags:
    terrorisme, sociétés, djihadisme, explosifs, Etat islamique, ONU, Vitali Tchourkine, Tikrit, Irak, Kobané, Syrie, Turquie, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik