International
URL courte
24326
S'abonner

Le Service de sécurité d'Ukraine a bloqué l'accès à des lieux de détention aux experts onusiens.

Le sous-comité de l'Onu pour la prévention de la torture a suspendu mercredi sa visite en Ukraine après s'être vu refuser l'accès à plusieurs sites dans le pays où pourraient être détenus des personnes privées de liberté par le Service de sécurité d'Ukraine (SBU), rapporte le service de presse de l'Onu.

"Ce refus d'accès est une violation des obligations de l'Ukraine en tant qu'Etat partie au protocole facultatif se rapportant à la Convention contre la torture", a condamné le chef de la mission d'experts de l'Onu chargés des droits de l'homme, Malcolm Evans, dans un communiqué.

"Nous n'avons pas été en mesure de visiter certains lieux", alors qu'il existe "de nombreuses et sérieuses allégations selon lesquelles des personnes pourraient y avoir été détenues, torturées ou subi des mauvais traitements", a-t-il indiqué.

Il a en outre appelé le gouvernement ukrainien à "entamer un dialogue constructif" afin que les experts puissent reprendre leur visite "dans un futur proche".

En vertu du protocole facultatif se rapportant à la Convention contre la torture, ratifié en 2006, l'Onu peut envoyer des missions dans tous les Etats parties et effectuer des visites surprises dans les lieux de détention.

En juillet 2015, des hackers ukrainiens ont dénoncé des centaines de crimes et délits commis par les bataillons de volontaires du ministère ukrainien de l'Intérieur et du SBU. Le groupe a mis en ligne des documents à l'appui. Des employés du SBU auraient notamment enlevé des personnes indésirables pour les autorités.

En juin 2015, le Parquet militaire principal d'Ukraine a appréhendé huit anciens soldats de la compagnie de volontaires Tornado, accusés d'enlèvement et de tortures d'habitants de la région de Lougansk (Est de l'Ukraine), de maraudage et de viol en groupe d'un homme. L'unité a été dissoute.

Lire aussi:

L'Eglise russe persécutée en Ukraine
"Excusez-moi, je suis Ukrainien": la dernière boulette de Vitali Klitchko
Kiev accusé de saboter l'enquête sur la tragédie d'Odessa
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Tags:
tortures, ONU, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook