International
URL courte
273639
S'abonner

Pendant une année, une étudiante danoise a combattu en Syrie et en Irak, aux côtés des Peshmergas, les djihadistes de l'Etat islamique et les troupes du président syrien Bachar el-Assad avant de conclure que "les combattants de l'EI sont faciles à tuer".

En novembre 2014, la jeune Danoise d'origine kurde Joanna Palani a abandonné ses études en sciences politiques et en philosophie à l'Université de Copenhague pour aller combattre le groupe terroriste Etat islamique (EI ou Daech) en Syrie aux côtés des Kurdes.

A son retour au Danemark, la blonde de 23 ans a fait part aux journalistes de ces impressions d'une année de combats en Syrie et en Irak aux côtés des Peshmergas. Militante des droits de l'homme, elle a affronté aussi bien les combattants de Daech que les troupes de Bachar el-Assad.

#shootingrange #training #kurdistan #feminism #freedom #peshmarga #serok

Фото опубликовано Joanna Palani (@joannapalani2) Май 27 2016 в 4:20 PDT

"Les combattants de l'EI sont très faciles à tuer. Ils sont doués pour sacrifier leur propre vie, mais les soldats d'el-Assad sont très bien entraînés. Ce sont de vraies machines de guerre", a déclaré la blonde.

Joanna Palani a également parlé des femmes qui combattaient les djihadistes et qu'elle avait entraînées.

"Elles reviennent du champ de bataille les yeux brillants. Elles sont de loin plus courageuses que je ne l'était à leur âge", a constaté la Danoise exaltée. 

Quoi qu'il en soit, sa propre contribution dans la lutte contre les terroristes n'a pas été appréciée au Danemark. A son retour à Copenhague, son passeport a été confisqué par la police et les services de renseignement danois. Elle n'a plus le droit d'aller combattre en Syrie.

Lire aussi:

Daech bat en retraite sous les coups des milices kurdes à Raqqa
Daech entraîne des femmes pour frapper en Occident
Les Peshmergas sont prêts à combattre Daech "jusqu'au bout"
Infographie: mise à jour des dates clés du calendrier du déconfinement en France
Tags:
terrorisme, Kurdes, peshmergas, djihadisme, Université de Copenhague, Etat islamique, Bachar el-Assad, Joanna Palani, Irak, Syrie, Stockholm, Danemark
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook